Vos belles-soeurs
       

       
         
         

Anaïs

      Très chère Marie-Antoinette,

Je désirerais que vous me parliez des relations que vous avez avec la famille de votre époux: je voudrais connaître les rapports que vous avez eus avec la comtesse de Provence et la comtesse d'Artois. Est-il vrai que vous n'appréciiez guère le comte de Provence et que vous et le roi craigniez qu'il encourage l'abdication de Louis XVI pour se déclarer régent durant la minorité de Louis Charles?

Il paraît que vos rapports avec le comte d'Artois sont de plus en plus tendus (pourtant, dauphine, vous alliez au bal avec lui ).

Bien à vous,

Anaïs

 

       
         

Marie-Antoinette

      Ma chère Anaïs,

L'abdication n'a jamais été dans les intentions de mon époux. Que le comte de Provence ait ses propres idées sur le gouvernement de la France n'a jamais été un secret. Mais je ne doute pas qu'il aurait bien aimé occuper la place de son frère en quelques occasions.

Lorsque nous étions jeunes, le comte d'Artois et moi-même nous entendions à merveille. Mes relations avec mes belles-soeurs étaient courtoises comme elles devaient l'être, mais elles n'étaient pas mes meilleures amies.

À bientôt, chère Anaïs,

Marie-Antoinette