Laura Bonamy
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Trianon

    Majesté,

Peut-être n'allez-vous pas me croire. En 1901, deux anglaises ont visité le Trianon à Versailles et elles ont été projetées dans votre époque. Elles ont vu un carrosse qui volait dans le ciel sans chevaux avec deux dames. Maintenant qu'on est en 2005 cela ne s'est jamais reproduit (retour dans le passé). Une question Votre Majesté: est-ce que vous connaissez Alain de Soisson et Bernard Châtelet qui avait épousé Rosalie Lamorlière? Vous savez que je vous aime beaucoup, pour moi vous êtes la seule reine de France que j'aime.

À ce qu'il paraît, vous avez eu quatre enfants, Madame Royale, et vous savez sûrement qu'elle est la seule de vos enfants qui ait survécu. Moi qui suis au collège, je vous étudie puisque vous faites partie de l'Histoire. Je voudrais savoir pourquoi vous n'aimez pas le roi de France, votre mari? C'est vrai d'après les bouquins sur vous. Vous étiez plus avec Axel de Fersen. Est-ce que Louis XVI était au courant? Certaines personnes soupçonnaient même que votre amant (Fersen) était le père de Louis XVII. Je pense aussi à votre soeur Marie-Caroline. À ce qu'il paraît, vous vous entendez très bien et surtout avec Joseph II qui vous appelait tête à vent. Cela vous choquait-il?

Laura Bonamy



Chère Laura,

Je suis choquée, chère Laura, des propos que vous tenez dans votre lettre. Est-ce là votre façon de parler aux gens en votre année 2005? Je suis très surprise des choses que vous me dites, sur le roi mon mari, sur mon bon ami monsieur de Fersen, mais surtout de la façon dont vous les dites. Et vous me dites que vous m'aimez? Alors pourquoi me dire ces méchantes choses?

Moi, ne point aimer mon mari? J'aimais mon mari. Il y a plusieurs façon d'aimer et le roi était un homme bon.

Et quelle calomnie effroyable vous me dites là sur monsieur de Fersen qui serait le père de mon fils? Je ne répondrai même pas à une telle accusation!

Je ne connais point les gens dont vous me parlez, sauf pour cette chère Rosalie, qui prend soin de moi ici à la Conciergerie.

Au revoir, chère Laura,

Marie-Antoinette



Majesté,

Je suis vraiment désolée de vous avoir choquée. Je reconnais mon erreur grave. Est-ce que vous me pardonnez, ma reine? Moi je ne pensais pas que cela aller vous vexer.

Si vous voulez, nous pouvons oublier cela. Je vous écris car votre chêne (l'arbre de Versailles) a vécu jusqu'en 2005 (cette année). Il avait 324 ans. Il paraît que vous avez aimé son ombrage. Les gens ont découpé l'arbre. Ne vous inquiétez pas car il va être exposé au Trianon. Je voudrais vous dire que le château est devenu un musée. Et que maintenant on peut le visiter. Je voudrais savoir si vous connaissez un homme s'appelant Maximilien de Robespierre? Merci beaucoup ma reine.

Laura Bonamy.



Chère Laura,

Ne vous en faites pas, je ne suis pas en colère contre vous. Mais je dois avouer que l'on ne s'habitue jamais à entendre (ou lire!) ce genre de chose. Je suis attristée lorsque je pense que plusieurs personnes ont pu y croire. Mais n'en parlons plus, chère Laura, cela est tout oublié!

Cela me plaît de savoir que Trianon existe toujours. J'y ai passé de si bon moment! Merci de m'en avoir rappelé l'heureux souvenir.

Je connais bien le nom de ce Robespierre, qui est un révolutionnaire. Je n'ai pas besoin de vous dire qu'il n'est pas de mes amis.

Et vous, chère Laura, que pensez-vous des révolutionnaires et de leurs actions depuis quelques années?

À bientôt,

Marie-Antoinette