Ségolène
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


Théâtre du Trianon
 

    Ma chère Marie Antoinette,

Permettez-moi de vous appeller ainsi car j'éprouve à votre sujet un très grand respect et une immense admiration. Comme vous pouvez le remarquer, voici la première fois que je vous écris et, croyez-moi, cela est pour moi un honneur que de pouvoir partager avec vous votre histoire.

Je sais qu'à l'heure où je vous écris, vous souffrez terriblement des évènements qui se sont succédés et qui ont provoqué la chute de la monarchie absolue; je vais donc essayer de vous faire oublier pendant un instant tous les tourments dont vous êtes la victime et solliciter votre mémoire en vous replongeant dans votre domaine bucolique de Trianon, que vous aimiez tant. Est-il vrai que vous aviez joué les rôles d'ingénues bourgeoises et de soubrettes dans votre petit théâtre de Trianon pour échapper à votre rôle de souveraine? Aimiez-vous le thêatre? J'ai tant d'autres questions à vous poser... et j'espère de tout coeur que vous accepterez d'y répondre!

Sachez, Madame, que je vous soutiens au plus profond de moi-même dans cette dure épreuve!

Cordialement,

Ségolène (quinze ans)

Chère Ségolène,

Je vous remercie pour votre lettre et je puis vous assurer que vous avez atteint votre but. Lorsque je lis les lettres de vos contemporains, cela me permet d’oublier pour quelques temps ma situation et celle de mes enfants et cela me fait le plus grand bien.

Je dois vous dire que vous êtes bien informée. J’adore le théâtre et il m’est arrivé souvent de jouer moi-même à Trianon. Ce sont là d’excellents souvenirs, de très beaux moments.

Il me fera plaisir de répondre à vos questions; n’hésitez pas à me les faire parvenir, chère Ségolène,

Marie-Antoinette