Gaëlle
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Rosalie

    Votre Altesse,

Tout d'abord, je voulais vous dire que c'est un honneur pour moi de pouvoir vous parler, car je vous admire beaucoup pour votre courage et je pense qu'il est bien malheureux qu'une si grande reine ait régné dans une époque si mouvementée.

Voici ce que je voulais savoir: il paraît que dans votre prison, vous avez une servante du nom de Rosalie. J'ai lu dans un livre que vous aviez déjà rencontré Rosalie, et que de plus cette jeune fille avait du sang noble. J'aimerais savoir si cela n'est que fiction ou non.

Je vous remercie d'avance pour votre réponse,

Avec toute mon estime,

Gaëlle, votre fidèle servante.



Très chère Gaëlle,

Il y a effectivement ici une jeune femme prénommée Rosalie qui est chargée du soin de ma personne. Cependant, je n'ai jamais rencontré cette jeune femme avant d'arriver ici à la Conciergerie, et pour ce que j'en sais, elle n'est pas une jeune femme de noblesse.

Je vous remercie, chère Gaëlle, pour votre chaleureuse lettre.

Au revoir,

Marie-Antoinette