Comte d'Outtersteene
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Qu'ils mangent de la brioche (2)

    Madame,

Un mien parent, en charge à la cour de Votre Majesté, relata au travers de ses chroniques la mise au point suivante: «Il y eut un dîner à la cour, en l'honneur des Gardes Française. Le pain vint à manquer à la table des pages, sa Majesté la Reine en fut informée et, dictée par un sens autant pratique que naturel dit: Qu'ils mangent de la brioche».

On sait comment ses banales parole, sorties de leur contexte, furent interprétées par le bas peuple issu de la fange révolutionnaire. J'ai toute confiance en Rosalie Lamorlière, je suis sûr que ce billet ne sera pas lu par Brault le nouveau concierge, c'est un rustre en qui je n'ai aucune confiance.

Je suis, Madame, votre plus dévoué et respectueux sujet.

Comte d'Outtersteene



Cher comte d'Outtersteene,

Je vous assure n'avoir jamais prononcé une telle parole.

Vous avez raison, Rosalie prend grand soin de moi, malgré les conditions difficiles dans lesquelles je me trouve.

Marie-Antoinette