Michel
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


Marie-Christine
 

    Ma très chère reine,

Une nouvelle fois je prends la plume pour vous poser une question, et celle-ci concerne votre soeur Marie-Christine, dite Mimi.

Dans toutes vos correspondances, vous restez plus qu’évasive quant aux relations que vous avez entretenues avec elle, invoquant la différence d'âge qui vous séparait et le peu de souvenirs que vous avez d’elle. Néanmoins, il paraît qu’elle visita Versailles et que vous l’avez reçue assez froidement, vous auriez même refusé qu’elle visite votre cher petit Trianon. On dit que Marie-Christine rapportait vos moindres faits et gestes à votre mère mais également ceux de vos soeurs et que c’est pour cela que vous ne l’aimiez pas trop.

Je réside à Bruxelles, ville où Marie-Christine a habité quand, avec son mari, ils étaient gouverneurs des Pays-Bas autrichiens et j’y ai vu un portrait d’elle. J’ai trouvé qu’elle était assez jolie et coquette. Pouvez-vous m’en dire plus?

On prétend également qu’elle aurait entretenu une relation plus qu’amicale, voire amoureuse, avec la première femme de votre frère Joseph, l’infante Isabelle de Bourbon-Parme, et que toutes deux s’écrivaient des lettres plus qu’enflammées qui n’auraient trompé personne sur la relation qui les unissait! Le saviez-vous?

Merci, ma très chère Antonia, de bien vouloir me répondre précisément sur tous ces points.

Votre dévoué serviteur,

Michel

Très cher Michel,

Je me réjouis de recevoir une nouvelle lettre de votre part. Si seulement les lettres des amis qui veulent me venir en aide pouvaient me parvenir aussi facilement que les vôtres! Mais laissons cela, je n’en puis plus de penser à des choses tristes…

Il est vrai que les relations avec ma soeur Marie-Christine n’ont jamais été les meilleures. Non pas que ma soeur n’ait point de qualités, au contraire. Mais nos caractères, nos goûts, ne sont pas complémentaires. Et son influence sur les gens qui l’entourent n’est pas toujours bonne, ses intérêts dominant souvent son jugement.

Mais vous avez raison, ma soeur est jolie et coquette. Mais ne le sommes-nous pas toutes dans notre famille? Je vous en laisse juge, cher Michel…

Quant aux rumeurs, c’est tout ce qu’elles sont. Même si Marie-Christine et moi ne sommes pas de grandes amies, je n’ai jamais prêté l’oreille à ce genre de bruits.

À très bientôt, cher Michel,

Marie-Antoinette