Betty T.
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Livres

    Votre Altesse,

Comme beaucoup, je vous admire et, si j'étais née au XVIIIe siècle, je serais votre très dévouée...

J'aurai deux questions à vous poser: l'échec de votre fuite était-elle due à des naïvetés de votre époux (pour le temps perdu) et de Fersen (pour le choix du carosse)?

Certes, on ne refait pas l'histoire, mais vous auriez changé nos vies, si la fuite avait réussi.

Des divers livres écrits sur vous; lesquelles préférez-vous?

Martyre de la révolution, vous êtes de notre siècle la plus populaire et la plus aimée de toutes les reines de France!

Votre passionnée,
Betty T.



Très chère Betty,

Je ne puis blâmer ni le Roi, ni Monsieur de Fersen pour l'échec de Varennes. Je préfère faire porter le blâme à la malchance. Il est vrai que le Roi a mis beaucoup de temps à se décider mais lorsque sa décision fut prise, il n'était pas encore trop tard. Si nous n'avions pas eu la malchance d'avoir été reconnus, nous serions sans doute tous en sécurité. Quant à Monsieur de Fersen, comment pourrais-je le blâmer pour quoi que ce soit? Cet ami fidèle a risqué sa vie pour nous sauver. Que de périls il a encourus! Je ne peux que lui être éternellement reconnaissante.

Malheureusement, je ne peux répondre à votre deuxième question, puisque je ne connais pas les livres qui ont été écrits sur moi dans votre temps.

Mais n'hésitez pas à m'écrire de nouveau, chère Betty; vos lettres et celles de vos contemporains me divertissent et m'aident à ne pas sombre dans une tristesse sans fin...

Marie-Antoinette

Note de la rédaction de Dialogus: voici deux suggestions de livres pour en connaître davantage sur Marie-Antoinette: le «Marie-Antoinette» de Stefan Zweig et celui de Evelyne Lever.