Aerya
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


Les Chouans et l'Affaire du collier
 

   

Votre Majesté,

Grâce à vous, je suis passionnée de macarons. On m'a dit que vous étiez gourmande, est-ce vrai?

Je vous admire, surtout pour votre répartie. Dire au peuple de manger de la brioche, c'est digne d'une reine de France!

Je ne suis point républicaine et trouve horrible ce que l'on vous inflige à vous, comme à la famille royale. Nous, les Chouans, sommes mécontents! Que serait le royaume sans son roi? François-Athanase Charette est un homme que j'admire beaucoup pour ce qu'il a fait en tentant de sauver la monarchie. Que pensez-vous des Vendéens? Aimez-vous votre peuple?

J'ai été scandalisée d'apprendre l'Affaire du collier. Pourriez-vous m'en parler davantage? Cette rumeur est fausse, sommes-nous d'accord?

Je suis de tout cœur avec vous,

Aerya


Chère Aerya,

Il est vrai que j’aime les pâtisseries. Mais je n’ai jamais dit au peuple de manger de la brioche, je peux vous l’assurer! J’aime toujours mon peuple, et ce, depuis le premier jour.

Tout cette «Affaire du collier» est bien malheureuse mais je n’ai rien à voir avec elle. Je vous invite à consulter ma correspondance passée sur le sujet.

Au revoir chère Aerya,

Marie-Antoinette