Jean-Marc Deschênes
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Le monde de Versailles

    Sire,

Il m'a été permis de visiter Versailles en 2003. Selon les dires du guide des lieux, mais surtout d'après ce que j'ai lu de quelques historiens, les habitants du Château, souverains et courtisans, vivaient coupés du monde réel, du peuple de France.

Repliés sur eux-mêmes, seuls le luxe et les plaisirs de la cour les comblaient, indifférents aux récriminations des petites gens du pays. Pendant ce temps, les nobles jouissaient de leur prébende, nouaient intrigues et complots, tout en flagornant les monarques. Quel crédit faut-il accorder à ces assertions?

Bien à vous.

Jean-Marc Deschênes, Rimouski, Québec (Canada)



Cher Monsieur Deschênes,

Il est vrai que la vie à Versailles n'a que peu de choses en commun avec la vie hors du château. Mais il ne faut pas oublier que plusieurs nobles et courtisans n'hésitaient pas à se mêler à la vie à l'extérieur, surtout à la vie parisienne et je fus moi-même de ces personnes, lors de mes sorties à Paris -bien que nocturnes, pour la plupart.

Les courtisans sont une race bien particulière de gens. Ils doivent vous montrer du respect mais n'hésitent pas à se plaindre de vous si vous avez le malheur de leur déplaire, par exemple en ne les invitant pas lors d'une fête, d'une promenade ou que sais-je encore!

Mais malgré tout cela, ne pensez pas que le Roi ou moi-même ne nous soyions jamais souciés du peuple. Au contraire, le Roi travailla de tout temps au bonheur de ses sujets.

Au revoir, cher Monsieur Deschênes,

Marie-Antoinette