Flore
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Le deuil du roi

    Votre Majesté,

À l'époque d'où je vous écris, nous sommes le 21 juin 2005. Hier, donc, c'était le 20 juin et j'ai eu une pensée émue pour vous. C'était le jour de votre arrestation à Varennes. La date de mort de votre époux, de la princesse de Lamballe sont les évènements qui m'ont le plus marquée. Je n'ai pas eu la chance de les connaître alors je me suis contentée de porter mon pull noir en hommage au roi, le jour de sa mort et de faire «une minute de silence» pour penser à lui. Je sais que porter le deuil du roi est en votre temps, un motif d'arrestation et «soi-disant» un crime contre la république. Moi, je trouve que le crime, le vrai, c'est le meurtre du roi. Je suis fière d'avoir porté mon pull noir en son hommage. Si j'avais vécu dans votre temps, je l'aurais porté quand même, j'en suis sûre. Vous vous souvenez, un jour, vous m'avez demandé si j'étais royaliste ou républicaine et je vous ai répondu. Je souhaitais ajouter à cette réponse que si j'avais vécu dans votre temps, j'aurais sûrement été monarchiste car la république de votre temps, où les gens vivent sous la menace et la terreur, je n'en veux pas.

Mes sincères salutations,

Votre dévouée Flore



Très chère Flore,

Que cela me touche de savoir que même dans un temps aussi lointain que le vôtre, l'on pense encore au roi mon époux et au martyr qu'il a subi! Que Dieu vous bénisse, chère Flore!

Je me souviens vous avoir posé cette question sur si vous étiez une républicaine, et je me souviens aussi de votre réponse. Cependant, vous n'êtes pas une de ces révolutionnaires sanguinaires, je le vois bien dans vos propos. Si l'on ne vit pas sous la menace et la terreur dans la république de votre temps, cela me rassure et me soulage, même si cela me peine aussi. Au moins, le peuple aura obtenu un certain soulagement.
Ceci dit, je ne perds pas espoir que mon fils puisse régner un jour et que la république de votre temps soit instaurée longtemps après lui!

Merci de votre lettre, chère Flore,

Marie-Antoinette