Flore
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Le collier de diamants

    Votre Majesté,

Quelle fut votre première impression en voyant le collier de diamants présenté par vos joailliers? Le trouviez-vous beau?

Pourquoi avoir brûlé la lettre au lieu de la jeter ou demander des explications à Böhmer? C'est cet acte qui a été fatal dans cette affaire qui aurait pu montrer, surtout puisque vous êtes innocente, votre absence de culpabilité.

Qu'est-il arrivé au lieutenant de Busne, ce monsieur qui a été arrêté pendant votre procès? A-t-il été guillotiné, acquitté, emprisonné à vie ou exilé? Je vous serai reconnaissante de m'éclairer à son sujet.

Flore



Très chère Flore,

Quelle tristesse que cette histoire du collier! Oh, mais bien sûr que je le trouvais beau! Je me demande s'il existe seulement une personne sur la terre qui aurait pu prétendre le contraire. Il était éblouissant! Mais la beauté n'était pas tout, il y avait aussi le prix. Je ne pouvais me permettre d'acquérir ce collier, cela aurait été de la folie! Saviez-vous que le roi me l'avait offert mais que je l'ai toujours refusé?

Ne pensez-vous point qu'avec ou sans lettre, la reine de France ne devrait pas avoir à prouver son innocence? Sa parole seule devrait amplement suffire! Je recevais chaque jour tellement de demandes, de correspondances de toutes sortes. Et puisque je ne comprenais pas de quoi il était question dans cette fameuse lettre, je ne m'y suis pas attardée, pensant qu'il s'agissait d'une erreur.

Je ne sais pas ce qui est arrivé à ce monsieur. Tout ce que je sais, c'est que je ne fus en rien impliqué dans cette histoire, ce coup monté.

À bientôt, chère Flore,

Marie-Antoinette