Flore
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Le château

    Votre Majesté,

J'aime beaucoup les activités manuelles et avec du papier crépon et des serviettes en papier, je réalise des robes en m'inspirant de votre époque. J'en ai réalisé beaucoup en m'inspirant des robes portées par les actrices qui vous interprètent dans les films et des portraits trouvés dans les livres. Madame Vigée-Lebrun a beaucoup de talent. Étiez-vous amie avec elle ou était-ce juste votre portraitiste? Madame Bertin vous a-t-elle vraiment envoyé des vêtements au Temple? Lorsque je suis allée visiter Versailles, j'ai beaucoup aimé votre chambre. Cela faisait bizarre de se dire qu'une bande de forcenés accourut un jour en criant dans tout le château et que là, il n'y avait pas un bruit. J'avais l'impression de marcher dans vos pas, d'être dans un livre d'histoire. Pourquoi votre neveu ne vient-il pas vous chercher?

Respectueusement,

Flore



Très chère Flore,

Quel beau passe-temps que le vôtre! Il est dommage que je ne puisse voir vos créations!

Il est vrai que madame Vigée-Lebrun avait un talent exceptionnel. De plus, sa compagnie était très agréable. Je n'aurais pu faire peindre mes portraits par une personne avec qui je ne me serais pas bien entendue.

Et que dire de madame Bertin, une autre femme de talent! Il y a longtemps que je n'ai plus eu de ses nouvelles.

Depuis que je suis à la Conciergerie, il m'est très difficile de recevoir des nouvelles de l'extérieur. Mais
je ne doute pas que l'empereur fasse tout ce qu'il peut pour nous sauver, le jeune roi, ma fille et moi-même. Il ne faut pas perdre espoir, chère Flore!

Au revoir,

Marie-Antoinette