Fanny
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


La mort de Sophie-Béatrice
 

   

Chère Marie-Antoinette,

J’ai appris beaucoup de choses sur vous et en particulier des évènements tristes comme la mort de votre dernier enfant, Sophie-Béatrice, à l’âge de onze mois. Heureusement, vous aviez la chance d’être déjà mère trois fois; vos enfants ont dû vous apporter du réconfort. Cela a dû être difficile pour vous et votre mari Louis XVI. Vous a-t-il soutenue pendant cette période? Que de situations tragiques dans votre vie et aussi que de terreur! Vous êtes une femme célèbre et controversée de l’Histoire de France. De nos jours, vous êtes perçue comme une femme sentimentale et frivole que rien ne préparait à assumer un destin héroïque et tragique. Même Madonna vous a rendu hommage dans de nombreux concerts.

Je vous salue cordialement.



Chère Fanny,

La mort d’un enfant est toujours tragique, aussi petit soit-il. Mon rôle de mère étant très important pour moi, je ne pouvais que vivre cet événement comme une tragédie. Le feu roi le vécut comme moi.

Il est bien dommage que l’on me voit de votre temps tel que vous me décrivez. Peut-être certaines de mes actions ont-elles pu laisser croire à un caractère frivole? Et peut-être l’ai-je été un peu dans ma jeunesse. Mais n’est-ce pas là l’esprit de la jeunesse?

Je n’ai pas le bonheur de connaître Madonna. Est-ce une reine de votre temps?

Au revoir, chère Fanny!

Marie-Antoinette