bernard.kronal+modulonet.fr
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

De tout coeur avec vous

    Votre Majesté,

Sachant qu'aujourd'hui nous sommes le quinze août, jour de fête pour nous mais jour de malheur pour vous puisque c'est ce jour que votre réputation fut salie à tort par cette affaire du collier, je tiens à vous administrer tout mon soutien et ma compassion en ce jour. Je regrette de tout coeur que le chevalier de Maison-Rouge n'ait pas réussi à vous délivrer de cet enfer. En tout cas, j'admire beaucoup son courage et espère qu'il a survécu à ce tragique échec. Je ne voudrai pas jouer les mouchardes mais saviez-vous qu'il est amoureux de vous?

Je vous prie d'agréer, madame, mes salutations distinguées.

À jamais fidèle,

Flore


Très chère Flore,

Quelle mémoire vous avez! Je ne me souvenais pas que cette malheureuse Affaire avait commencé en ce jour précis. Je vous remercie pour votre pensée.

Au revoir,

Marie-Antoinette