Anaïs
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

«Blanchis par le malheur»

   

Très chère Marie-Antoinette,

J'ai pu lire que vous aviez remis à la princesse de Lamballe une bague refermant vos cheveux portant l' inscription «ils sont blanchis par le malheur». Après la tragique mort de Marie-Thérèse-Louise de Savoie, on vous aurait rendu cette bague. Est-il exact que vous gardiez toujours sur vous un médaillon qui contenait les cheveux de vos enfants Louis-Joseph et Sophie-Béatrice, lequel était rangé dans un gant ayant appartenu au premier dauphin. Que sont devenus ces objets auxquels vous teniez tant?

Mes amitiés,

Anaïs


Chère Anaïs,

Il est vrai que je possédais une mèche de cheveux de mes enfants. Malheureusement, je ne sais point ce qu’il en est advenu.

Au revoir, chère Anaïs,

Marie-Antoinette