Anonyme
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

À sa Majesté Marie Antoinette

    À son Altesse Royale, Marie Antoinette, Reine de France et de France et de Navarre

Je ne suis pas ici pour vous donner des nouvelles des membres de la famille de Sa Majesté, cependant j'aimerais parler à Sa Majesté d'un sujet qui me tient réellement à coeur et ce sujet c'est Vous.

En effet, Madame je ne pense qu'à vous, vous envahissez mes pensées nuits et jours, je me réveille avec vous et je m'endors avec vous, dans d'étranges souvenirs, je vous vois à Versailles, discutant de choses et d'autres, et aussi dans la Prison du Temple enfermée avec votre famille en 1792 et j'ai le sentiment d'avoir des bribes de la vie de Sa Majesté.

Pourquoi? Allez vous me dire, je ne sais.

C'est pourquoi j'implore humblement Sa Majesté de m'aider pour savoir qui j'étais dans une vie antérieure.

S'il vous plait, Madame, ne m'abandonnez pas.

Monsieur à Sa Très Gracieuse Majesté.



Cher Monsieur,

Je ne saurais expliquer l'étrange phénomène qui vous assaille. Mais sachez que je suis très touchée par vos propos.

Au revoir,

Marie-Antoinette



Majesté,

Vous vous dites touchée par mes propos, est-ce sincère?

Cependant si par malheur on venait à vous condamner, vers qui iront vos dernières pensées?

Je remercie Votre Majesté de bien vouloir répondre à mes questions.

Monsieur de Fersen.



Monsieur,

Quelle horreur que de penser à une telle chose... mais vous avez raison, elle est tout à fait possible.

Mes dernières pensées et mes dernières prières iraient bien sûr à mes enfants... Priez, Monsieur, pour qu'on n'en arrive jamais à ce point!

Marie-Antoinette



Majesté,

A l'heure où je vous écris nous sommes en 2005 et je connais bien évidemment votre histoire, par conséquent prier ou non ne changera évidemment rien au cours de l'histoire. Cependant, je prierai pour Votre Majesté ainsi que pour son défunt mari, votre belle-soeur Madame Élisabeth de France et vos enfants.

J'aimerai poser une question à Votre Majesté: lors de votre mariage avec le Dauphin est-il vrai que l'on vous a mise nue devant la cour autrichienne? Aussi aimerais-je que Votre Majesté me dise ce qu'elle a ressenti à ce moment-là?

Avec toutes mes salutations.

Monsieur


Cher Monsieur,

Je vous remercie pour vos prières. On n'a jamais trop de prières lorsqu'on se trouve dans une situation comme celle de mes enfants, ma belle-soeur et moi-même!

Mon arrivée en France se déroula sur une île au milieu du Rhin. Avant d'être remise à la délégation française venue m'accueillir, je devais me défaire de mes vêtements, bijoux et tout autre accessoire autrichien pour revêtir des étoffes de France. Cela se passe devant les membres de la Cour d'Autriche qui m'avait accompagnée jusque-là. Ce que je ressentis? L'idée d'être nue devant tous ces gens, ne serait-ce qu'un instant, ne me plaisait pas du tout! Il est vrai que je fus quelque peu intimidée... et j'étais si nerveuse! Mais au moins était-ce des gens de ma connaissance et non la délégation française!

Ces souvenirs me semblent maintenant si lointain! On dirait que je suis arrivée en France il y a plus d'un siècle!

À bientôt, cher Monsieur,

Marie-Antoinette