danjal3+hotmail.fr
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

À leur place

    Majesté,

La nouvelle de votre détention m'a attristé, et j'espère un dénouement heureux à cet emprisonnement, quoique notre bon Paris tend à partir à vau-l'eau...

Je ne me permettrais pas de vous déranger si cela n'était important.

En effet, j'aurais aimé savoir si, dans la possibilité que vous eussiez régné à la place de votre mari, le destin de la France et le vôtre auraient été plus heureux?

J'oserais même vous demander quelles auraient été vos orientations et décisions dans les domaines politique, religieux et économique concernant notre belle France?

J'attends avec joie et impatience votre réponse.

Respectueusement vôtre,

Comte Olivier



Très cher comte,

Votre question est tout à fait divertissante. Je ne crois point que mon règne eût été plus heureux, bien au contraire. Le Roi mon mari a fait de très belles choses pour son peuple et cela dans tous les domaines. Je vous assure que l'état de ma connaissance des affaires, et particulièrement avant les troubles actuels, ne m'aurait pas permis de régner à la place de mon mari, et surtout pas avec succès. Je ne me suis d'ailleurs jamais vraiment préoccupée des affaires avant les troubles.

À très bientôt, cher comte,

Marie-Antoinette