Jonathan
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


Adolescence
 

    Majesté,

J'écris de toute mon humilité pour m'adresser à l'illustre reine que vous êtes. De mon époque, tellement lointaine de la vôtre, je me permets de vous poser quelques questions.

Comment vivre une adolescence saine lorsqu'on est proclamée reine de France aussi jeune? Comment résister aux corruptions? Est-il possible que cela ait influencé vos «péripéties» vis-à-vis de l'argent et du luxe? Est-il possible que cela ait influencé votre adultère? Les gens reconnaissaient-ils malgré tout la mère remarquable que vous faisiez alors que, dans l'œil de certains, vous n'étiez pas sortie de l'enfance? Comment vit-on autant de critiques? Critiques qui, dépassant les âges, auront même amené certains à vous comparer à une certaine Paris Hilton, héritière américaine dont le goût du luxe et du gaspillage rappelle l'image stéréotypée et dont j'attends la confirmation ou le déni de votre part.

Un humble correspondant belge,

Jonathan


Cher Jonathan,

Tellement de choses se sont dites à mon sujet, tellement d’exagération et de mensonge… Les critiques sont parfois difficiles à recevoir mais j’ai appris à mes dépens qu’on ne peut plaire à tout le monde.

Il est vrai que je suis devenue reine bien jeune. Je ne le voyais pas ainsi à l’époque mais d’où je vous écris présentement j’ai eu le temps de méditer sur beaucoup de choses. Ma jeunesse m’a fait commettre des erreurs et peut-être ne les aurais-je pas commises si j’avais été reine un peu plus tard. Mais on ne choisit pas ces choses-là. 

Au revoir, cher Jonathan,

Marie-Antoinette