jpnury+noos.fr
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Accusations

   

Votre Majesté et Archiduchesse,

Votre fille, Son Altesse Royale Madame La Duchesse d'Angoulême a fait part à Son Altesse Élisabeth de France, de ce qui la choqua au moment de la confrontation avec Sa Majesté et Altesse Royale de France Monsieur le Duc de Normandie (Louis XVII) au Temple. Je fis part à Mesdames des blessantes accusations que S.M. et Altesse Royale de France, Monsieur Le Duc de Normandie, leur avait faites, elles lui dirent: «Oh! le Monstre!» ce qui fit redoubler sa peur.

Philippe-Jean Pelletan



Monsieur Pelletan,

Je crains de ne pas comprendre ce que vous me racontez là. Ma fille n’est pas duchesse d’Angoulême, elle porte le titre de Madame Royale et elle est présentement enfermée au Temple avec ma belle-sœur, madame Élisabeth. Mon fils a été confié au cordonnier Simon. C’est tout ce que j’en sais, et je n’ai aucune nouvelle de mes enfants depuis mon départ du Temple pour la Conciergerie, sauf les quelques bribes d’informations qu’on a bien voulu me dire.

Au revoir,

Marie-Antoinette