Aude Beauvallet
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

24 Vendémiaire...

    Citoyenne,

Que ta tête tombe c'est une nécessité. Je demeure persuadée que si les rôles avaient été inversés, tu aurais fait diligence pour promptement nous expédier. Tout au plus, me faut-il déplorer les infâmes accusations d'inceste qui n'honorent guère le tribunal révolutionnaire. Que la terre te soit légère.

Adieu.

Vive la République.



Madame,

Que de méchanceté dans votre lettre! Mais je vous pardonne, au nom du Roi mon fils et de moi-même, comme je pardonne à tous ceux qui nous font du mal.

Marie-Antoinette