Votre vie privée
       

       
         
         

Amelip

      J'aurais aimé connaître plus en profondeur votre vie privée, vos maîtresses et vos femmes ainsi que vos enfants.

Merci de répondre.

 

       
         

Louis XIV

      Madame,

Laissez-moy tout d'abord vous dire qu'un Roy n'a point de vie privée. Tous les aspects de la vie d'un Roy sont publics. La vie mesme qu'un Roy mène rend toute affaire privée impossible.

Votre question estant posée assez directement, j'y respondrai le plus honnestement et le plus sincèrement possible en vous parlant de la feu Reyne, des mères de mes enfants, ainsi que de Madame de Maintenon qui partage ma vie depuis si longtems.

La feu Reyne avoit de grandes qualités de coeur qui faisoit d'Elle une personne généreuse et qui se laissoit toucher par le malheur comme par le bonheur des autres. J'eus toujours un grand respect et beaucoup d'amitié pour Elle. Malheureusement, Elle nous a quittés il y a déjà longtems, d'une maladie que l'on croyoit pouvoir guérir mais qui l'emporta dans un rien de tems.

La duchesse de la Vallière fut la compagne de ma jeunesse et j'esprouvai pour elle un amour tendre et véritable. Elle me donna quatre enfants, dont deux vécurent assez longtems pour estre légitimés. Il s'agit de la Princesse de Conti et du comte de Vermandois, qui lui aussi nous a quittés voilà plus de 30 ans. Après plusieurs demandes de sa part, j'acceptai finalement que la duchesse de la Vallière se retire dans un couvent.

Madame de Montespan, qui fut si chère à mon coeur pendant plusieurs années et pour qui j'eus toujours beaucoup de respect, me donna sept enfants, dont six furent légitimés: le duc du Maine, le comte de Vexin, décédé la mesme année que le comte de Vermandois, la duchesse d'Enghien, la Princesse de Bourbon, que Dieu a aussi rappelée à Lui, la duchesse d'Orléans et le comte de Toulouse.

En ce qui concerne Madame de Maintenon, j'ay eu, et j'ay encore pour celle-ci beaucoup de respect et d'amitié et le temps ne nous a point séparés malgré plusieurs années de vie commune qui connurent leurs hauts et leurs bas. Elle est sans doute la femme la plus constante que j'ay eu le bonheur de rencontrer dans ma vie. Elle sait estre discreste tout en estant attentionnée aux besoins de tous.

J'espère, Madame, avoir respondu à vostre question.

Louis