Élisa
écrit à

   


Louis XIV




Votre journal secret

   

Votre Majesté,

Je suis depuis quelque temps particulièrement sensible à l'histoire de votre siècle, mais surtout à votre vie qui, je dois bien vous l'avouer, me passionne plus que toute autre. Je me dis souvent que je me suis hélas trompée d'époque en naissant au XXe siècle. Comme j'aurais préféré vivre sous votre règne!

Aussi, me suis-je demandée quelle serait votre réaction si, à tout hasard, une personne se présentait à vous un beau jour en prétendant venir du XXIe siècle. Le prendriez-vous pour un fou qu'il faudrait faire emprisonner ou tuer au plus vite? Ou bien est-ce que cela vous amuserait comme s'il s'agissait d'une comédie digne de celles de Molière? Et quelle serait votre attitude à l'égard de cette même personne qui aurait pour seul dessein de vous approcher au plus près afin de découvrir votre siècle en étant proche (j'entends par là «intime») de celui qui l'a fait? En seriez-vous flatté ou bien vous sentiriez-vous menacé? Accepteriez-vous de vous lier d'amitié avec cette personne?

Une autre question me vient à l'esprit: je lis actuellement votre «Journal secret», lequel fut publié récemment. Il y est dit que vous auriez confié ce précieux manuscrit au maréchal de Villeroy et que vous auriez donné l'indication formelle de ne jamais l'ouvrir avant deux cent cinquante ans à compter du jour de votre décès. Ma question est donc la suivante: qui était au courant de l'existence de ce journal? Était-il vraiment secret ou d'autres personnes savaient-elles que vous le rédigiez?

Enfin, une dernière question: ce journal, dont vous vous doutiez certainement qu'il passerait un jour à la postérité, était-il écrit en toute sincérité ou bien l'écriviez-vous de façon à ce que la réalité soit à votre avantage et ce, afin que l'Histoire garde en mémoire l'image d'un monarque «parfait»?

Je vous remercie par avance de vos éclaircissements.

Votre plus fidèle et dévouée,

Élisa


Madame,

Ma réaction? Voilà une bonne question! Il y a quelque tems, je vous aurois sans doute respondu que j’aurois considéré cette personne comme estant folle et l’aurois fait enfermer! Mais avec les correspondances que je reçois en provenance de Dialogus, plus rien ne m’étonne à ce sujet! Quant à me lier d’amitié, cela serait bien difficile! Mais échanger comme je le fais ici seroit un plaisir. À propos du journal secret dont vous me parlez, je puis vous assurer que je n’ay jamais escrit un tel manuscrit! Sans doute s’agit-il d’une invention d’un auteur de vostre tems.

N’hésitez point à m’escrire de nouveau, sur ce sujet ou un autre.

Louis