Mademoiselle du village de Ménilmontant
écrit à

   


Louis XIV




Votre devise?


    Sire,

Je suis inquiète: les livres d'histoire de mes contemporains ne semblent vouloir s'accorder sur votre devise. La plupart nous parle de «Nec pluribus impar» dont je vous laisse le soin d'effectuer la traduction, mais d'autres sources évoquent pêle-mêle: «Il pourrait gouverner plusieurs royaumes», «Diviser pour mieux régner», «Un roi, une loi, une foi». Bien sûr, je sais qu'en votre temps, l'art de la devise fait fureur; néanmoins, identifiez-vous toutes ces devises comme vôtres? Qulle était votre favorite?
 
Je vous remercie pour votre royale réponse,
 
Mademoiselle du village de Ménilmontant



Mademoiselle de Ménilmontant,

Ma devise est bel et bien la première que vous avez nommée, soit «Nec Pluribus Impar», qui pourroit se traduire comme «Il n'est point inégal à plusieurs», qui pourroit aussi se comprendre dans le sens de «Il pourrait gouverner plusieurs royaumes», comme vous l'escrivez.  Le reste n'est rien d'autre que des maximes politiques et non point des devises.

N'hesitez point à m'escrire de nouveau si vous avez d'autres questions.

Louis