Sieur William B.
écrit à

   


Louis XIV




Vos souvenirs avec Louis XIII


    Votre Majesté,
 
Tout d'abord, je tiens à vous faire savoir toute l'admiration que j'ai pour l'histoire de la monarchie française, particulièrement pour votre personne, et ce, depuis mon plus jeune âge. Dernièrement, j'ai eu le plaisir de visiter, mais pas en tant que courtisan, le somptueux château de votre gracieuse Majesté à Versailles. Que d'émotions dans la chambre du Roi, imaginant le lever du souverain.
 
Pour faire bref, et pour ne pas abuser de votre précieux temps, je voudrais savoir, Votre Majesté, si vous gardez un quelconque souvenir du temps passé avec feu sa Majesté le Roy Louis XIII votre père? Conscient que vous l'avez perdu à cinq ans, j'imagine que cela nécessitera un effort de mémoire de votre part. Comment était-il? Quels étaient sa personnalité et son caractère, si mystérieux?
 
En outre, je serais gré d'apprendre, Votre Majesté, quel est le Roi que vous admirez le plus dans l'Histoire de France?
 
Avec mon plus grand respect, Votre Majesté,

Sieur William B.
Monsieur,

À chaque fois qu’un de vos contemporains m’escrit qu’il est allé à Versailles, cela me fait le plus grand plaisir. Savoir que ce lieu existe toujours, malgré le tems qui passe, m’apporte beaucoup de joie.

En ce qui concerne mes souvenirs du feu Roy mon père, malgré mon excellente mesmoire, je n’en ai point gardé beaucoup. Je n’avois point encore cinq ans au moment de sa mort, j’estois bien jeune et donc je n’ay pas eu le bonheur de le connaistre comme je l’aurois voulu.  J’aimerois vous en dire plus longuement sur son caractère et sa personnalité, mais ce que j’en sais m’a surtout esté raconté par d’autres personnes qui l’ont connu plus que moy. L’on m’asseura alors que c’estoit un grand homme et un grand Roy. Et bien que je sois son fils, je ne saurois vous en dire davantage. 

Le Roy que j’admire le plus… Voilà une excellente question à laquelle il m’est difficile de respondre! Je ne puis me résoudre à ne vous en nommez qu’un… Je vous nommeray d’abord Saint Louis pour des raisons évidentes. Ou encore le Roy mon grand-père, Henry IV, qui fut tant aimé. Mais je pourrois sans doute en nommer plusieurs autres.

Louis

Votre Majesté,
 
Je vous remercie d'avoir pris la peine de me répondre. J'espère connaître le plaisir de correspondre avec vous de nouveau.
 
Votre fidèle seviteur,

William

Monsieur,

Cela ne sauroit tarder en effet. Je vois que j’ay reçu d’autres missives de vostre part, auxquels vous recevrez, bien sûr, une response.

Louis