Nicole
écrit à

   


Louis XIV




Vos médecins

    Majesté,

Voici fort longtemps que je n'ai pris de vos nouvelles. Je lis en ce moment un livre s'intitulant «Journal de santé du Roy»! Je constate que vous deviez avoir une santé de fer, car supporter autant de purgations, de saignées, les hommes de mon époque ne s'en relèveraient pas!

Votre docteur Fagon, pour l'année 1694, constate un rhume qui aurait duré presque huit mois selon ses dires, et il vous soignait à coup de quinquina! je m'incline devant votre courage et votre patience. Dites-moi si vraiment on vous purgeait aussi souvent que ce que je lis! Ces purges devaient vous mettre dans un état de fatigue que je n'ose imaginer. Rassurez-moi: quelquefois, vous osiez regimber à de tels traitements.

Je reste, Majesté, confondue d'admiration pour votre courage.

Dans l'attente de vous lire, recevez mon respect.

Nicole



Madame,   

Vous m’estonnez. Ne pratique-t-on plus la saignée et les purgations dans vostre tems? Je serois alors bien curieux de connoistre vos remèdes.

Je me souviens bien du mal dont vous me parlez. Il mit bien du tems à me quitter. Les purges sont en effet régulières et bien que cela me fatigue parfois, je m’incline puisque mon corps en a besoin. Je vous asseure avoir souffert d’avantage de la fistule que des nombreuses purgations auxquelles je dois me soumettre.

Louis