David
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Un travail de longue haleine

   

Bonjour Votre Majesté,

Je sais que, durant votre longue et glorieuse vie, vous aviez des problèmes de mauvaise haleine qui ont fait suite à de nombreux problèmes dentaires et à de multiples arrachages. Il paraîtrait même que vous ouvriez continuellement les fenêtres de votre palais afin de laisser l'odeur sortir de la pièce. Ce n'est qu'une anectode que je ne saurais confirmer.


Comment vous en êtes-vous rendu compte? Car l'un de mes proches a une haleine fétide et il ne le sait pas. Je n'ose pas lui dire et tourne la tête discrètement quand il me parle tellement les émanations sont infectes.

Je compte sur votre expérience personnelle pour m'aider et trouver une solution à ce problème. De nos jours, il existe bien des pâtes à mâcher, mais leur effet n'est que temporaire.

Recevez, Votre Altesse, l'expression de mes sentiments distingués.

David, simple sujet à votre service


Monsieur,

J’ose espérer ne point avoir aussi mauvaise haleine que vous me le mandez! Et si j’ouvre mes fenestres, ce n’est point dans le but de laisser l’odeur sortir, mais plutost parce que l’air est excellent pour la santé.

Il me semble qu’il n’est point difficile de se rendre compte de cet inconfort, pour les autres et pour soi-mesme. Si vostre amy ne s’en rend point compte, peut-estre devriez-vous ouvrir les fenestre lorsque vous estes en sa compagnie!

Je vous souhaite la meilleure des chances pour le règlement de ce grave problème,

Louis