Un peu tyran mais pas fainéant
       

       
         
         

M.V.

      J'ai beaucoup de respect pour vous, car vous êtes un grand travailleur et un grand ordonnateur. Pourtant, vous n'avez quasiment pas connu votre père. Doit-on votre sens du travail à Mazarin le flatteur ou à votre terreur d'être un jour réputé fainéant?

Ma question s'adresse au roi des francs-maçons. Alliez-vous aux tenues?

MV

 

       
         

Louis XIV

      Monsieur MV,

Il est vrai que je n'ay point eu le bonheur de connaistre le Roy mon père. J'ay seulement quelques vagues souvenirs de lui et tout ce que je sais de sa façon de travailler m'a esté raconté par des gens l'ayant plus ou moins connu. Je n'ay jamais eu peur d'estre traité de fainéant, la fainéantise n'estant pas de mon caractère. Le mestier de roy est exigeant et l'ardeur au travail doit estre acquise. J'appris ce fait dès mon jeune asge, bien que je ne l'appliquai point toujours à ce moment là. Est-ce le fait de feu le cardinal de Mazarin? Quoi qu'il en soit, son exemple me servit bien. Feu le cardinal de Mazarin estoit lui-mesme un travailleur acharné et dévoué. Nul ne pourroit lui reprocher le contraire. Mes précepteurs ont tenté bien jeune de m'inculquer l'amour du travail et ce ne fut point toujours tasche facile. Je ne fut point un très bon élève, préférant de loin les plaisirs à l'estude. Heureusement, je sus dans le tems reconnaistre la nécessité de l'estude et découvrir l'amour du travail. Et je n'hésiterai point à dire que le mestier de roy est le plus beau mestier du monde.

En ce qui concerne la deuxiesme partie de vostre question, croyez-bien que les choses estant ce qu'elles sont, je n'y pourrai respondre à mon aise et je préfère donc ne point respondre tout court.

Louis