Anaïs
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Une fille cachée?

    Votre Majesté,

Je viens de prendre connaissance d'une histoire pour le moins étonnante à votre sujet: une de vos filles serait une négresse!

Lorsqu'en 1664, la reine Marie-Thérèse donne naissance à votre fille Marie-Anne, les médecins auraient décrit ce bébé comme «un monstre, tout noir et tout velu». Les accoucheurs auraient même écrit dans les rapports que Marie-Thérèse avait mise au monde «une petite fille noire comme de l'encre, de la tête aux pieds». On a parlé d'une malformation qui aurait pour origine le fait que la reine aurait regardé trop longtemps un nègre qui l'aurait impressionné et qui lui aurait donné des cauchemars.

Cette enfant est décédée quelques jours après sa naissance, mais trente ans plus tard, il paraît qu'une nonne appelée Marie-Thérèse se dira être votre fille. Le Grand Dauphin lui aurait même rendu visite accompagné de ses fils.

Cette enfant était-elle vraiment comme les médecins l'ont décrite?

Et cette femme qui se dit de sang royal, qui est-elle réellement? Le dauphin a-t-il vraiment pensé qu'elle pouvait être sa soeur?

Des rumeurs circulent, Sire, et bien que je n'y prête aucune attention, on murmure que cette fille n'est pas de vous. La reine aurait eu une relation avec un négrillon nommé Nabo, qui a disparu après l'annonce de sa grossesse. Et on dit que durant toute sa grossesse, Marie-Thérèse fut en proie à de «noirs» pressentiments.

Mes respects,

Anaïs



Mademoiselle,

Je suis étonné de voir quelles rumeurs se peuvent transmettre. Cela est d'autant plus navrant que ces rumeurs sont transmises dans une époque si lointaine! Non, la feue Reyne me fut toujours fidèle, je vous en puis asseurer, et tout ce qu'on vous a chanté là n'est que pure invention. Où avez-vous bien pu ouïr chose pareille?

Louis