Très chère maman...
       

       
         
         

Valy

      Bonjour votre Majesté,

J'aimerais savoir comment se passaient vos relations avec votre maman Anne d'Autriche.

Votre dévouée,

Valy

 

       
         

Louis XIV

      Madame,

Vous me posez là une excellente question. Ma relation avec la Reyne ma mère varia selon les circonstances et le tems. J'avois à peine 4 ans et quelques mois lorsque le Roy mon père rendit son ame à Dieu et que je devins Roy. On ne peut faire abstraction de cette realité lorsque l'on veut parler de mes relations avec ma mère. Vous n'ignorez peut-estre point que la France connut plusieurs troubles politiques dans ma jeunesse. Ma mère fit tout ce qu'elle put pour me donner une enfance heureuse, éloignée de ces problèmes et je puis dire que mes relations avec elle furent tousjours assez bonnes tout au long de ma jeunesse, mesme si avant d'estre son fils, j'estois le Roy, et que cela ne pouvoit que se refléter sur nos relations.

Plus j'approchois du moment où j'allois moy-mesme gouverner mes affaires, plus mes relations avec ma mère en souffrirent. Ma vision de ce que devoit estre mon gouvernement, mes plaisirs et mes divertissemens différoit de la sienne. Elle avoit une opinion de moy qui la faisoit penser que je ne pourrois point arriver à gouverner par moy-mesme comme je le souhaitois. Sans doute aussi fut-elle déceue de me voir l'éloigner de mes affaires après qu'elle avait eu si longtems le privilège d'y estre impliquée. De plus, son penchant à la dévotion faisoit qu'elle n'estoit point toujours en accord avec mes choix de divertissemens, ni mon goust pour les plaisirs, ni pour celui des femmes.

Mais je sus toujours apprécier ses conseils lorsqu'elle me les donnoit, mesme si je ne les suivois point toujours exactement, selon que je les jugeois utiles ou non. J'eus toujours un grand respect pour pour ma mère, qui prit grand soin de ma personne ainsi que de celle de mon frère, qui prit aussi grand soin de mon royaume dans ma jeunesse et ce, dans toutes circonstances difficiles qu'elle eut à affronter.

Si vous avez d'autres questions sur ce sujet ou un autre, n'hesitez point à m'escrire de nouveau.

Louis