Retour en page d'accueil de Dialogus

Classe de seconde C, lycée MNG Rämibühl, Zürich, Suisse
écrit à

Louis XIV


Que pensez-vous des gens pauvres?


   

Sire,

Vos sujets adolescents de Suisse s'intéressent à quelques aspects de votre vie quotidienne royale. Voici quelques questions formulées par notre classe dans l'espoir d'apprendre quelque chose de plus sur votre royaume et votre époque:

1. Sire, pourquoi donnez-vous de l'argent aux courtisans?
2. Est-ce que vous êtes content de ce que vous avez fait pendant votre vie?
3. Qu'est-ce que vous pensez des gens pauvres?
4. Combien de maîtresses avez-vous eues?
5. Pourquoi êtes-vous devenu roi dès l'âge de cinq ans?
6. Combien d'enfants avez-vous?

Vos humbles sujets vous seraient très reconnaissants si vous pouviez consacrer quelques minutes de votre temps précieux à une réponse.

Avec nos salutations les plus respectueuses,

La classe de seconde C
lycée MNG Rämibühl
Zürich, Suisse



Messieurs,

Il me fait grand plaisir de respondre à vos questions. Je le ferai dans l’ordre dans lequel vous me les avez posées.

1. Je ne donne point d’argent aux courtisans de la façon que vous semblez vouloir le dire. L’on me présente des placets, je leur réponds si le cas le demande. Aussy, je donne des divertissements et quelques cadeaux à l’occasion. Garder les courtisans pres de ma personne est important. Lorsque ils sont prest de moy et heureux, ils ne songent point à comploter...
2. Je n’ay que peu de regret, sinon peut-estre celuy d’avoir trop aimé la guerre. Et de ne pas avoir réussy à faire autant que j’aurois voulu le bonheur de mon peuple.
3. Je suis bien triste qu’il y ait des gens pauvres. Je voudrois bien que tout le monde soit riche.
4. Beaucoup trop! La jeunesse m’a fait souvent voler d’une fleur à une autre...
5. Je suis devenu roy à la mort du roy mon père, Louis XIII. Lorsqu’un roy meurt, son héritier devient roy au moment mesme où l’asme du defunt roy quitte son corps pour rejoindre Dieu. Il n’y a point de vide. J’estoit le fils aisne de mon pere, je lui ai donc succédé.
6. À ma connoissance, j’ay eu six enfans de la reyne, sept avec madame de Montespan dont six furent légitimés puisque le premier mourut en bas asge, quatre avec mademoiselle de La Vallière dont deux furent légitimés et deux ne le furent point pour les mesmes raisons que précédemment, un avec mademoiselle de Fontanges mais qui ne survécut point.

J’espère avoir le plaisir de vous lire de nouveau,

Louis
************************Fin de page************************