Hugo et Mathias
Collège des Barattes
Annecy-le-Vieux            
Lettre écrite dans le cadre d'un projet scolaire
écrit à

   


Louis XIV




Perle de l'architecture

   

Votre Majesté,


Nous, Mathias et Hugo, deux élèves de Quatrième du collège des Barattes, nous permettons de vous écrire pour vous féliciter de la merveille architecturale qu'est le château de Versailles, château dont vous avez décidé la construction. Il est absolument magnifique avec ses deux mille trois cents pièces, ses milliers de mètres carrés de jardin et sa galerie des Glaces. Comment avez-vous eu l’idée de cette construction? Il paraît que les miroirs de cette somptueuse galerie furent les premiers à être manufacturés en France et non à Venise. Qui a eu l’idée merveilleuse de ce grandiose espace?

Les jardins, quant à eux, offrent un paysage extraordinaire avec leurs bosquets, leurs allées, leurs parterres richement fleuris, leurs fontaines et leurs bassins dont «le grand Canal» où l'on pouvait faire naviguer des chaloupes.

Malgré toutes ces splendeurs, la vie à la cour ne doit pas être facile tous les jours pour les courtisans ni pour vous, Majesté. Votre journée doit être bien remplie et vous ne devez pas avoir beaucoup de temps pour vous car vous avez de nombreuses obligations. N’est-ce pas trop contraignant d’être toujours entouré de valets, de courtisans, de ministres et de monarques en visite?

Pourquoi obligez-vous les courtisans à venir vivre à Versailles alors qu’ils ont de grands châteaux en province? Il paraît que les conditions de vie à Versailles sont mauvaises. Les chambres sont minuscules, froides et sans fenêtre pour la plupart.

Est-il vrai que vous avez pris votre premier bain à l’âge de neuf ans?

Sire, nous nous inclinons devant vous et nous admirons tout ce que vous avez fait pour le royaume: c'est un exemple qui rayonne dans le monde entier, comme vous et votre image.

«Sire, bien loin d'être contraires à vos intérêts, nous donnerions nos vies pour vous voir tel que Dieu vous veut, et nous ne cessons de prier pour vous.»

Vos humbles serviteurs, Hugo et Mathias

* d'après Fénelon (note de Dialogus)


Messieurs,

Je vous remercie pour vostre missive et vos bons mots au sujet de Versailles. Pour avoir response aux questions qui concernent le chasteau et les jardins, ou mesme l’hygiène, je vous invite à consulter ma correspondance avec vos contemporains. Si, suite à ces lectures, vous avez d’autres questions, il me fera grand plaisir d’y respondre.

Il est vray que mes journées sont toutes bien remplies. Mais cela me convient bien ainsy. Le mestier de roy est le plus beau mestier du monde.

Je n’oblige point les courtisans à demeurer près de moy, bien que j’aime beaucoup les y voir. Il est toujours mieux d’avoir les courtisans près de soi que loin de soi.
 
Au plaisir de vous lire de nouveau,

Louis