Christine
écrit à

   


Louis XIV




Mon Roi

    Votre Majesté,

Je vous écris pour vous dire que je suis une grande passionnée de votre temps et surtout de vous. Depuis que j’ai appris des choses sur vous et vu des portraits de vous à plusieurs périodes de votre vie je vous ai trouvé intéressant, je me permets de dire que je vous trouve beau, surtout quand vous étiez jeune. Vous m'avez tout de suite plu. Si vous voulez je pourrai vous renseigner sur mon époque: le XXIe siècle. Et si vous voulez en savoir plus sur moi, vous pouvez demander.

Je vous aime,

Christine


Madame,

Je ne sois point si je désire en savoir plus sur vostre espoque. Cela me parois un peu difficile à comprendre vu le grand nombre d’années qui nous séparent. Mais n’hésitez point à m’en dire plus sur vous, cela me fera grand plaisir de vous lire.

Louis


Majesté,

J’ai reçu votre lettre, et vous écrirai souvent si cela peut vous fait plaisir. Pourrais-je vous poser des questions?

Pourriez-vous me décrire mesdames de La Vallière, de Montespan, de Fontanges et de Maintenon, s’il vous plaît?

Pour vous parler de moi, je suis brune contrairement à la plupart des femmes que vous avez aimées. Comme je vous l’ai dit, je m’intéresse beaucoup à vous. Je trouve aussi Versailles magnifique. Comme certaines personnes vous l’ont dit, il y a eu une comédie musicale à votre sujet que j’ai beaucoup aimée et que j’aurais aimé que vous vissiez également.

Je vais devoir écrire sur une autre lettre, celle-là est bien remplie.

Je vous salue, mon Roi, et portez-vous bien.

Christine qui vous aime

Madame,

J’ay, dans ma correspondance avec vos contemporains, souventefois traité du sujet des dames que vous me nommez. L’on m’asseure que vous pouvez lire cette correspondance. Si vous avez des questions plus précises à leur sujet, il me fera grand plaisir d’y respondre.

Vous m’entretenez si peu de vous… Vous m’escrivez que vous estes brune mais dites-moy, quels sont vos gousts? D’où m’escrivez-vous? Estes-vous mariée?

Encore une fois, il me fera grand plaisir de vous lire.

Louis


Je vous salue et vous remercie de m'écrire.

Pour tout vous dire, je rêvais de correspondre avec vous, ce qui est fait.

Je vais vous parler de moi, comme vous le souhaitez. Donc je suis passionnée par l'Histoire de France, par votre époque ne particulier -et surtout par vous. J'aime la musique, la lecture, manger, je suis gourmande... J'aime rire aussi, et puis utiliser un outil qui s'appelle ordinateur et à partir duquel je vous écris car on s'en sert aussi pour ça. Je vis près de Soissons, est-ce que vous connaissez? J'ai dix-sept ans et je ne suis pas mariée; chez nous, c'est interdit avant dix-huit ans.

Vous pouvez me poser des question si vous voulez. Je ne vous oublierai pas.

Christine, qui vous aime toujours.


Madame,

Vous me voyez heureux de réaliser un de vos resves.

Je connois Soisson, en effet. Vous estes gourmande, dites-vous? Bien que cela soit un peché, je ne puis vous en vouloir sur ce sujet. J’aime moy aussy manger et je suis connu pour estre un grand mangeur. Si vous demandez aux gens qui m’entourent, ils vous respondront qu’il est impressionnant de me voir manger!

Vous m’escrivez que dans vostre tems, il est interdit de se marier avant l’age de dix-huit ans? Je dois avouer que bien que cela me paraisse un peu estrange dans les implications que cela peut avoir pour les alliances entre familles, cela n’est peut-estre pas une si mauvaise idée dans certains cas.
Lorsque deux jeunes personnes se marient, elles sont souventes fois trop jeunes pour un tel acte. Un peu plus de maturité ne peut nuire.

Je vous donne le bonjour,

Louis


Majesté,

Je vous remercie encore de m'écrire. J'aimerais vous poser une question si cela ne vous ennuie pas. J'aimerais savoir quel est votre timbre de voix, si vous voyez de quoi je parle; je suis très curieuse à votre sujet et aimerais connaître des choses sur vous qui ne sont pas dites ou que je ne connais pas. Si vous voulez des renseignements sur moi ou mon temps vous pouvez toujours me le demander. Vous pouvez aussi me parler de vous si vous voulez. Par ailleurs, j'ai un souci: je suis très éprise de vous et personne ne m'intéresse dans mon temps. Je sais que j'ai le temps mais avec tous les gens qui se trompent, divorcent, font semblant, je ne sais pas si je peux encore aimer quelqu'un, vous voyez? Pour l'instant il n'y a que vous. J'espère que je ne vous dérange pas à me confier comme cela. À part cela, je regrette de ne pas pouvoir porter de belles robes comme à votre époque, car j'aime la mode de votre époque, la nôtre n'est pas mal mais vous seriez étonné par ce que nous portons. Si vous voulez savoir pourquoi vous me plaisez je vais vous le dire: c'est votre physique spécial, vos moustaches, vos cheveux longs. J'aime beaucoup ce genre de physique. Vos lèvres aussi en font partie, elles me plaisent. En fait, vous êtes un genre d'homme que j'apprécie. On n'en trouve pas beaucoup des comme vous dans mon temps.

Je vous salue bien et espère pouvoir vous lire à nouveau.

Christine, dont les sentiments pour vous sont très forts


Madame, 

Vous me demandez mon timbre de voix, mais comment vous le descrire?  Je n’ay point une voix très basse ni très haute, je la crois douce mais ferme dans le mesme tems.  L’on ne peut se mesprendre lorsque je donne un ordre.  Je ne parle ni rapidement, ni trop lentement.  Je ne sais point si j’arrive à trouver les mots justes pour vous descrire ma voix, mais cela vous aidera peut-estre à l’imaginer…

Vos commentaires sur ce que vous esprouvez sur ma personne me touchent, Madame, mais il ne faut point vous laissez aller à de tels sentiments.  Ne croyez pas que ce que vous esprouvez est de l’amour.  Lorsque cela vous arrivera, vous le saurez.  Et cela vous arrivera, croyez m’en. 

Je vous donne le bonjour,

Louis

Majesté,

Je vous remercie toujours de m'avoir écrit et dit quel était votre timbre de voix. Pour la suite, vous me dites que mes sentiments ne sont pas de l'amour mais moi je vous dis que si: avant, il y a l'attirance physique et ensuite l'amour, c'est comme ça pour moi avec vous, même si des siècles nous séparent: il y a l'amour, voilà. Je vous prie de m'excuser pour ce dérangement mais je devais vous en parler. Après, vous voyez. Moi en tout cas, j'aimerais continuer à vous écrire pour vous demander de vos nouvelles et vous donner des renseignements ou vous parler de moi si vous le voulez. Et quand à trouver l'amour, d'accord, mais je vous aimerai toujours, mon beau roi. Dans notre siècle, les façons de se vêtir diffèrent d'un individu à un autre, il existe différents styles musicaux. Quoi qu'il en soit, je suis tombée amoureuse de vous.

Je vous embrasse, si cela est acceptable pour un roi et vous souhaite une bonne journée,

Christine, qui vous aime, vous le savez


Mademoiselle Christine,

Vous pouvez estre asseurée qu’il me fera toujours grand plaisir de respondre a vos questions. Cependant, je ne puis accepter plus longtems que vous m’escriviez au sujet de vos sentiments pour ma personne. Je veux les considérer comme une admiration sans bornes, ce que je crois qu’ils sont en vérité.

Je vous donne le bonjour,

Louis