Manon
écrit à

   


Louis XIV




Mariage

    Très cher Louis,

Comment allez-vous? Tout d'abord, laissez-moi vous dire combien je vous admire, ainsi que tout ce que vous avez fait pour la France. Veuillez pardonner ma question très indiscrète mais j'aimerais savoir s'il n'était pas dur de devoir épouser quelqu'un par obligation et non parce qu'on l'aime vraiment (du moins, au départ). En tout cas, je vous souhaite beaucoup de bonheur avec Madame de Maintenon, qui est à mes yeux, une très grande femme, très douce et qui a, hélas, beaucoup souffert.

Veuillez accepter mon plus profond respect!
                 
Manon

Madame,
Les mariages sont avant tout des contrats qui, dans le cas des mariages royaux, sont passés entre deux États, pour mettre fin à une guerre ou pour sceller une alliance. Je n'ay rien à redire sur feue la Reyne Marie-Thérèse, qui fut une épouse dévouée. Mais il est vray que ce ne fut point un mariage d'amour. Ces sortes de mariage sont si rares chez les Roys!
N'hésitez point à m'escrire si vous avez d'autres questions,
Louis


Cher Louis,

Merci pour votre réponse, j'espère ne pas vous avoir importuné!

Excusez-moi, mais j'ai encore une autre question: vous arrive-t-il de tutoyer une personne? Si oui, pouvez-vous me dire qui? Aussi, j'aimerais savoir si mon prénom (Manon) existe à votre époque.

À très bientôt!

Manon (douze ans)

Mademoiselle,
Il m’arrive en effet de tutoyer certaines personnes, bien que cela ne soit point mon habitude.

Manon est un très joli presnom, mais je dois dire que je ne connois point de jeune fille ou de femme ayant vostre presnom.  Par contre, il m'a esté donné de l'entendre comme diminutif du presnom Marianne. 

Ne craignez rien, vos lettres ne m'importunent point.

Je vous donne le bonjour,

Louis


Cher Louis

Comment vous portez-vous?? Bien, j'espère !
Merci d'avoir répondu si rapidement à ma missive!

Vous me flattez en me disant que mon prénom est très joli, je n'en suis pas particulièrement fière, mais enfin, de la part d'un roi comme vous, ce compliment fait toujours très plaisir à entendre!
Votre prénom, bien qu'il se soit un peu perdu, est également agréable.

J'ai une autre question a vous poser: j'ai pu lire dans une missive que vous avez adressé à un de mes contemporains, qu'un roi n'a « point d'amis ».
J'avoue avoir été étonné, même si votre pouvoir est immense et que vous êtes un représentant de Dieu sur terre, pourquoi dites-vous que vous n'avez point d'amis?
Je n'ose pas croire que personne ne vous aime!
Pourriez-vous avoir la gentillesse, encore une fois, de m'éclairer!
 
Que Dieu vous protège,
 
Respectueusement,
Manon

Mademoiselle,

Il sembleroit que le temps ne passe point de la mesme maniere pour vous que pour moy et qu’il y a longtems que vous attendez ma response. J’espere donc que vous voudrez bien me pardonner ce délai. 

Le mestier de Roy est le plus beau mestier du monde. Mais un Roy est si haut qu’il ne peut se permettre d’avoir des amitiés. L’on m’enseigna, avec raison, qu’un Roy a des sujets et non des amis. Je vous assure que cela n’a rien à voir avec l’amour. Mais à cette hauteur, les amitiés sont malvenues et certaines personnes mal intentionnées pourroient estre tentées d’en abuser. 

J’espère vous avoir éclairée. N’hésitez point à m’escrire de nouveau.

Je vous donne le bonjour,

Louis


Cher Louis,

Je vous remercie pour votre missive. Ne vous inquiétez pas, je comprends que vous êtes sans doute très occupé et n'avez pas forcément le temps de répondre rapidement à tous vos messages.

Comment vous portez-vous? Quel temps fait-il à Versailles? À l'heure où je vous écris, il pleut chez moi! C'est bien triste!

J'aurais une autre question à vous poser: j'ai pu lire que votre dernière épouse, cette douce madame de Maintenon, ou encore madame Mancini, étaient des femmes sans naissance. J'ai beau avoir cherché cette définition un peu partout, je ne l'ai pas trouvée. Pourriez-vous avoir la gentillesse de me donner une réponse?

Merci d'avance,

Respectueusement,

Manon

Mademoiselle Manon,

Je me porte assez bien, je vous remercie de vous en inquiéter. N’aimant point à me plaindre, je supporte les maux dus à mon grand asge avec calme et sérénité. Vous me trouvez présentement dans mon chasteau de Marly, non loin de Versailles. Nous sommes au mois d’aoust et le temps est clesment. J’ose espérer que vous vous portez bien et que la pluie n’a point abattu vostre moral.

Pour respondre à vostre question, une femme sans naissance, ou de petite naissance, est une femme ne faisant point partie de la noblesse, ou estant de petite noblesse.  Madame de Maintenon, née d’Aubigné, est dans la deuxiesme situation. Elle a d’ailleurs parfois essayé d’attacher sa famille à une de plus grande noblesse, ce qui estoit ridicule et ne la servoit en rien. 

Dans l’attente d’une prochaine missive de vostre part, je vous donne le bonjour,

Louis


Cher Louis,

Merci de votre réponse rapide. Je suis ravie d'apprendre que vous allez plutôt bien. Je vais bien moi aussi, je vous remercie. Mais je reconnais qu'à votre âge, vous devez commencer à souffrir de quelques petits désagréments...

Vous êtes au mois d'août? Quelle chance vous avez! Nous ne sommes qu'en avril, à mon époque! C'est-à-dire en 2009! Cela me fait tout drôle de penser que vous êtes en 1715! C'est incroyable comme Dialogus arrive à passer la frontière du temps...

Cette fois-ci, il fait beau chez moi, bien qu'un peu froid! Connaissez-vous la Dordogne, majesté? En particulier Bergerac? C'est là où j'habite.

Est-il vrai que vous devez maintenant vous déplacez sur une chaise lors de vos promenades dans les jardins de Versailles?

Ce château est du reste réellement splendide! Même si je n'ai pas eu l'occasion de le visiter, j'ai pu voir à plusieurs reprises des représentations de ce château.

Je vous donne le bonjour,

Respectueusement,

Manon

Mademoiselle Manon,

2009? Je suis à la fois amusé et rassuré de voir que Dieu a bien voulu nous accorder de traverser un autre millénaire!  Le tems est une chose précieuse et je peux bien vous avouer que c’est mon grand asge qui me fait parler ainsy!

Je connois la Dordogne. Le Royaume de France regorge d’endroits magnifiques, et si différents les uns des autres et j’en suis fier. 

Mes promenades se font le plus souvent en chaise, vous avez raison. Mais lorsque mon corps me le permet, je marche bien sur mes deux pieds.  Profitez-bien de vostre jeunesse!

Vous estes et serez toujours la bienvenue à Versailles, comme tous mes sujets. 

Puis-je à mon tour vous questionner? Vos contemporains me demandent souvent de leur décrire le déroulement de mes journées. Comment se passent les vostres? Tant de choses doivent avoir changé!

Au plaisir de vous lire de nouveau,

Louis


Cher Louis le Quatorzième,
 
Je vous remercie de votre réponse. Comment vous portez-vous? J'ose espérer que vous allez bien!
 
Vous me demandez donc comment se passent nos journées en cette année 2009. Il me fera grand plaisir de vous répondre. Cela dit, je me permets de vous dire que le sujet est très large. La vie d'une personne de mon âge et d'une personne adulte est bien différente comme vous devez vous y attendre. D'autant plus qu'aucune de mes journées ne ressemble à l'autre! Mais je vais vous en décrire une. Cela dit, n'hésitez pas à me préciser ce que vous voulez savoir!
 
Vous devez tout d'abord savoir qu'à notre époque, quasiment tous les enfants vont à l'école. Et c'est aussi mon cas. Je passe une majeure partie de ma journée en cours pour tout vous dire! Et mes horaires différent d'un jour à l'autre. Par exemple, le lundi j'ai cours de neuf heures à douze heures et ensuite je reprends les cours à quatorze heures pour finir à seize heures.
 
Nous étudions bien des matières, Sire: Mathématiques, Français, Histoire, Géographie, Éducation civique, Musique, Arts plastiques, Biologie, Chimie, Physique, Anglais. Nous nous appliquons à apprendre toutes ces matières (et bien d'autres).
 
Après les cours du matin, je rentre chez moi et je déjeune. Au passage, je révise encore quelques leçons ou bien je vais sur cette merveilleuse invention qu'est internet.
 
Viennent ensuite les cours de l'après-midi. Et enfin, je rentre chez moi, au plus tard à dix-sept heures. Je fais mes devoirs, me douche, dîne et vais me coucher. Voilà à quoi ressemble une de mes journées «type» de la semaine. Ajoutez à cela les discussions avec mes ami(e)s et professeurs et vous pourrez constater qu'elles sont bien différentes des vôtres!
 
J'aimerais à mon tour vous poser une question assez indiscrète (en espérant qu'elle ne vous dérangera pas!): étiez-vous une personne câline, Majesté?
J'espère que cette question ne vous choquera pas!
Je vous donne le bonjour,
 
Respectueusement et affectueusement,
 
Manon

Mademoiselle Manon,

Je me porte aussy bien qu’un homme de mon grand asge peut se porter! Je vous remercie de vous en inquiéter. 

Je vous remercie aussy de la description que vous m’avez faite de vos journées. Je suis heureux de voir que l’éducation y tient une place bien importante.  Cela me paraist extraordinaire que tous les enfans puissent avoir la chance d’apprendre. 

Puis-je me permettre une question? Vous me parlez de vostre déjeuner, qui semble se prendre bien tardivement. Il en va de mesme de vostre disner. Qu’en est-il de vostre souper? Vous ne prenez que deux repas par jour? Le grand mangeur que je suis en serois bien malheureux! 

Il est vray que nos journées sont bien différentes. Mais je retrouve quand mesme quelques points en commun: vous estes toujours très occupé et semblez voir beaucoup de gens.

Vostre question me fait sourire. Suis-je une personne casline? Je n’ose vous dire oui et je n’ose vous dire non. Je crois que cela dépend beaucoup de la personne à casliner! Et je ne sais point comment sont les gens de vostre tems sur ce sujet, je n’ay donc pas de point de comparaison.

Au plaisir de vous lire de nouveau,

Louis


Cher Louis le quatorzième,
 
Je suis ravie d'apprendre que vous vous portez bien. Mais comment va votre épouse madame de Maintenon? Je vous serais d'ailleurs reconnaissante de bien vouloir lui transmettre mes salutations les plus affectueuses et respectueuses. J'ai énormément d'admiration pour cette femme!
 
Il est vrai qu'il est merveilleux de pouvoir avoir accès à l'enseignement. Hélas, ce n'est pas le cas partout dans le monde! A notre époque, il y a des associations qui font en sorte que tous les enfants puissent s'instruire régulièrement. Il y en a qui ne savent même pas lire et écrire!
 
Je rassure tout de suite le grand mangeur que vous êtes: nous prenons bien trois repas par jour! Cela dit, il est vrai que nos journées étant relativement bien remplies, nous les prenons assez tard. En général, cela dépend grandement de nos horaires. Pour ma part, je déjeune peu après mon lever, environ vers huit heures. Quand au déjeuner, je le prends à midi et enfin mon dîner vers dix-neuf heures.

Nos journées sont, comme vous l'avez remarqué, effectivement bien chargées! Je vois beaucoup de monde aussi: mes ami(e)s, mes professeurs, ma famille... Cela tourne bien à une bonne trentaine de personnes par jour en semaine. Le samedi et le dimanche, où j'ai le luxe de pouvoir me reposer, je ne vois que ma famille et parfois, quelques ami(e)s.

Je vous remercie d'avoir répondu à ma question, qui était assez indiscrète! Aujourd'hui, les gens ont des attitudes à ce sujet qui n'ont strictement rien à voir avec ce que vous avez pu connaître. Ainsi, je ne pense pas que votre Majesté s'autorise à prendre une personne dans ses bras en public... De nos jours, il n'en va pas de même, vous pouvez me croire!
 
N'hésitez surtout pas à me poser d'autres questions, je serais toujours ravie d'y répondre!
 
Respectueusement et affectueusement.

Manon

Mademoiselle Manon,

Madame de Maintenon, que je me plaist à surnommer «Sa Solidité», se porte très bien. Elle vivra sans doute bien longtems, et cela me réjouit. 


Vous me rassurez sur l’horaire de vos repas! Il est vray que nous soupons bien tard et que le repas durent assez longtems. Il est intéressant de noter les différences qui sont amenées avec le tems.

Vous avez raison. Je ne peux imaginer prendre une personne dans mes bras en publique. Et j’ay peine à imaginer quelque personne que ce soit de mon entourage en faire autant. Mesme les femmes, qui sont d’un naturel plus porté sur les sentiments, ne s’autorisent point ce genre de geste.

J’espère avoir le plaisir de vous lire de nouveau.

Je vous donne le bonjour,

Louis


Chère Louis Le Quatorzième,
 
Je suis ravie d'avoir de vos nouvelles: vous voyant marqué «temporairement indisponible» sur le site de Dialogus, je craignais qu'il ne vous soit arrivé quelque chose de grave!
 
Comment vous portez-vous? Moi qui vais à merveille, j'espère de tout cœur que c'est aussi votre cas. Je suis contente de savoir que votre femme se porte bien, j'espère aussi qu'elle vivra le plus longtemps possible!
 
Pour en revenir aux repas, les nôtres sont bien moins longs et moins copieux que les vôtres, c'est certain! Nous n'avons pas autant de plats proposés: les repas durent donc moins longtemps.
 
Quel temps fait-il à votre époque? À la mienne, il y a un soleil radieux et il fait très chaud aussi!
 
J'aimerais vous questionner à nouveau, si cela ne vous dérange pas: lorsque vous êtes seul avec votre épouse, ou un membre de votre famille, les autorisez-vous à vous appelez «Louis», ou bien faut-il qu'ils vous appellent par votre titre?
 
Je vous donne le bonjour, en espérant avoir encore de vos nouvelles!
 
Affectueusement,

Manon

 Mademoiselle Manon,

Je vous autorise à me questionner tant que vous le voulez, ne craignez point de m’importuner. 

Je vous escris de Marly, en ce huitiesme jour d'aoust 1715. Le tems est beau, mesme parfois un peu chaud.

Pour respondre à vostre question, tous les gens qui me costoyent doivent m’appeler «Majesté» ou «Sire». Personne ne peut utiliser «Louis» et personne ne le fait, du moins depuis le décès de ma mère. 

Je vous donne le bonjour à mon tour, Mademoiselle Manon, et j’espère avoir le plaisir de vous lire à nouveau.

Louis 


Sire,
 
Vous me voyez heureuse d'avoir de vos nouvelles. Je suis ravie de savoir que vous allez bien!
 
Vous n'êtes qu'au début août chez vous? Vous avez bien de la chance: moi, je vous écris du huitième jour du mois de novembre. Nous commençons à ressentir la fraîcheur de l'hiver! Mais cela n'affecte pas trop notre moral: personnellement, je n'aime pas trop les fortes chaleurs!
 
Tout le monde doit vous appeler «Sire»: cela ne vous dérange-t-il pas? Je trouverais cela un peu froid pour ma part!
 
J'aimerai à nouveau vous questionner. Pouvez-vous me dire de quoi est mort M. Colbert? Et, également, quels sont les rapports que vous avez entretenus avec lui?
 
En espérant avoir encore de vos nouvelles, je suis votre dévouée, Majesté.
 
Manon
Mademoiselle Manon,

Cela me dérangeroit beaucoup si l’on s’abstenoit de m’appeler «Sire» ou «Majesté»! Je crois que l’on peut bien utiliser ces mots pour moy, le Roy Très-Chrétien, choisi par Dieu et Son lieutenant ici sur terre. Ne croyez-vous point?

L’on m’a rapporté que Monsieur Colbert est mort suite à une violente crise de coliques, qui fut très douloureuse. Je ne puis que vanter ses qualités, son caractère de travailleur acharné et infatigable qui rejoingnoit le mien. Il fut un grand homme.

Je vous donne le bonjour.

Louis


Majesté,
 
Je comprends très bien votre point de vue, mais je dois dire que le temps qui nous sépare, m'empêche de voir l'importance qu'ont ces appellations! Notamment parce que, à mon époque, la religion occupe une place beaucoup moins importante que chez vous.
 
Je vous remercie des informations que vous m'avez données sur M. Colbert. De nos jours, on continue à l'associer à l'un de vos plus grands ministres.

J'aimerai encore faire appel à vous: quels étaient les principaux défauts de la feue reine Marie-Thérèse? Et ses principales qualités?
 
En attente d'une réponse de votre part, je suis votre dévouée du futur.
 
Manon

Mademoiselle Manon,

Je suis triste de lire que la religion prend une place moins importante dans vostre tems. Comment cela peut-il estre? 

Pour respondre à vostre question, la feue Reyne Marie-Thérèse avoit de grandes qualités et de bien petits défauts. Elle estoit desvouée, honneste et généreuse. La seule chose que je puis lui reprocher, est de ne pas avoir eu l’éclat que j’aurois voulu voir dans la reyne de France. Je m’en accomoday et, malgré que je trouvay ailleurs ce que je ne pouvois avoir chez elle, je puis dire que nous vescumes bien ensemble.

Je vous donne le bonjour.

Louis


Sire,
 
Je suis désolée de vous voir attristé de ce que j'ai pu vous dire à propos de la religion, mais c'est pourtant bien vrai! Je ne vais pas non plus me lancer dans de grandes explications, car j'ai cru comprendre que vous préfériez laisser libre cours aux choses. Sachez simplement que, vers la fin du 18e siècle, sont apparues des idées nouvelles, qui défendaient une plus grande tolérance en matière de religion. Ainsi, les sujets pouvaient avoir leur propre religion. S'ensuivra la révolution en 1789.
 
Merci encore pour ces informations: la reine m'avait l'air des plus agréables. Mais, si je puis me permettre, je pense qu'elle n'était pas heureuse à la cour! J'aurais encore une question à son sujet, qui risque d'éveiller de pénibles souvenirs à votre Majesté. Durant les dernières minutes de sa vie, Marie-Thérèse aurait dit: «Durant ma vie, je n'ai eu qu'un jour de bonheur...». De quoi voulait-elle parler?
 
Affectueusement,
 
Manon
Mademoiselle Manon,
Vous avez raison. Je préfère ne point comprendre ces événements, surtout s’ils signifient un recul de la religion.


Pourquoi pensez-vous que la Reyne ne fut point heureuse à la Cour? J’ose espérer qu’elle n’a point dit la phrase que vous lui prestez, mais si elle l’a fait, elle pouvoit parler de bien des occasions, que ce soit nostre mariage, ou la naissance du Dauphin, ou bien d’autres encore. 

Je vous donne le bonjour, Mademoiselle Manon,

Louis


Majesté,
 
Je vous remercie de votre réponse si rapide. J'espère que vous allez bien!
 
La Reine, d'après les témoignages de la cour, aurait bien dit cette phrase; de nos jours encore, les historiens ne savent toujours pas de quoi elle voulait parler.
 
Mais que faites-vous donc en ce moment? Je suppose que vous avez beaucoup de travail. Quels sont les dossiers qui vous prennent le plus de temps en ce moment?
 
Je vous donne le bonjour, Sire, et je vous souhaite une bonne journée!
 
Affectueusement,
 
Manon

Mademoiselle Manon,


Le Royaume sort depuis quelques mois d’une longue et cousteuse guerre doublée d’une famine. Il me faut toujours travailler plus fort pour le bien du royaume et de mes sujets. Il s’agit là de ma seule occupation.

Qu’en est-il pour vous? Quelles sont vos occupations?

Je vous donne le bonjour,

Louis


Sire,
 
Votre occupation ma paraît très prenante! Cela dit, elle est très belle...
 
Quant à moi, mes seules occupations sont l'étude et un sport que l'on appelle le « tennis ». Mais je dois avouer que comme beaucoup de personne de mon âge, l'apprentissage des leçons et les exercices pour les mettre en pratique sont ce qui nous prend le plus de temps!
 
Je vous donne le bonjour,
 
Manon

Mademoiselle Manon,

L'on me dit que le « tennis » est un peu comme le jeu de paume.  Je vous encourage donc, il s'agit là d'un jeu que j'apprécie moi-mesme.

Je vous donne le bonjour,

Louis



Sire,
 
D'après ce que l'on m'a dit, il y a effectivement de la ressemblance entre le tennis et le jeu de paume...

Mais comment allez-vous? Il fait beau chez-vous?
 
J'aurais encore une question pour vous: quels comportements détestez-vous chez une personne (homme et femme confondus) et à l'inverse qu'appréciez-vous beaucoup?
 
Je vous donne le bonjour Majesté,
 
Manon

Mademoiselle Manon,

Estant constamment entouré de gens de toutes sortes, et ayant atteint l'asge à laquelle vous me trouvez, vous conviendrez que j'ay eu plusieurs occasions d'observer les différents comportements des gens. 
Je n'apprécie point les hypocrisies et je dois dire que j'ay toutes les occasions de m'en lasser.  Je n'apprécie point non plus la malhonnesteté, l'esprit rebelle et la fausse desvotion.  J'apprécie le respect, ainsy que l'inverse de tout les desfauts que je vous escris icy.

Qu'en est-il pour vous, Mademoiselle Manon?

Je vous donne le bonjour,

Louis


Sire,
  
Oui, je suis sûre que votre Majesté à déjà eu toutes les occasions nécessaires pour se rendre compte que l'espèce humaine est assez difficile à comprendre... et à maîtriser!
 
Je dois dire que les comportements que vous détestez, je les déteste aussi! Je pense surtout à l'hypocrisie et à la malhonnêteté, que je ne supporte pas. Je n'aime pas non plus les lunatiques, les traîtres ou les gens violents!
 
J'aime moi aussi le respect, qui est d'après moi le fondement de notre société: sans respect, ou irions-nous? J'aime beaucoup les personnes simples, loyales, affectueuses et drôles également.
 
Mais, quels nobles avez-vous le plus détesté dans votre vie?
  
Je vous donne moi aussi le bonjour et vous souhaite une agréable journée,
  
Manon

Mademoiselle Manon,

Estant constamment entouré de gens de toutes sortes, et ayant atteint l’asge à laquelle vous me trouvez, vous conviendrez que j’ay eu plusieurs occasions d’observer les différents comportements des gens. 

Je n’apprécie point les hypocrisies et je dois dire que j’ay toutes les occasions de m’en lasser. Je n’apprécie point non plus la malhonnesteté, l’esprit rebelle et la fausse desvotion. J’apprécie le respect, ainsy que l’inverse de tout les desfauts que je vous escris icy.

Qu’en est-il pour vous, Mademoiselle Manon?

Je vous donne le bonjour,

Louis 

Sire,
 
Oui, je suis sûre que votre Majesté a déjà eu toutes les occasions nécessaires pour se rendre compte que l'espèce humaine est assez difficile à comprendre... et à maîtriser!
 
Je dois dire que les comportements que vous détestez, je les déteste aussi! Je pense surtout à l'hypocrisie et à la malhonnêteté, que je ne supporte pas. Je n'aime pas non plus les lunatiques, les traîtres ou les gens violents!
 
J'aime moi aussi le respect, qui est d'après moi le fondement de notre société: sans respect, où irions-nous? J'aime beaucoup les personnes simples, loyales, affectueuses et drôles également.
 
Mais quels nobles avez-vous le plus détestés dans votre vie?
 
Je vous donne moi aussi le bonjour et vous souhaite une agréable journée,
 
Manon



Mademoiselle Manon,

«Détesté» est un bien fort mot. Je ne suis pas certain que ce seroit celuy que je choisirois. Certains m’ont desplu, cela est vray. Parmi lesquels Nicolas Foucquet, pour ne vous nommer que celuy-là. Vous ne serez pas surprise de lire son nom, j’en suis certain.

Je vous donne le bonjour,

Louis



Sire,
 
Oui, effectivement, je ne suis pas étonnée de lire ce nom dans votre réponse... J'ai déjà eu l'occasion de lire que vos relations n'ont pas toujours été des meilleures!

J'espère sinon que vous allez bien et que le temps est aussi radieux qu'à l'heure où je vous écris chez moi!

Justement, je voudrais savoir s'il fait chaud chez vous... Je veux dire, qu'elles sont les températures maximales pour un mois d'août à votre époque?

J'espère que cette question ne vous dérangera pas.
 
Affectueusement,
 
Manon


Mademoiselle Manon,

Nous avons, depuis quelques années, beaucoup de mauvais tems. Nos estés, habituellement assez chauds, ne l’ont pas esté beaucoup depuis quelques années. Aussy, nos hivers sont très froids, pour ne pas dire glacial. Qu’en est-il pour vous?

Louis



Majesté,

Je suis ravie d'avoir de vos nouvelles pour mon anniversaire!

Vous aurez l'étonnement de savoir qu'il en est exactement le contraire à notre époque! En effet, après une canicule en 2003 où les températures estivales sont montées à plus de 40°C, nous gardons des étés très chauds et des hivers plutôt doux dans l'ensemble. Le temps est également correct en général, bien que dans certaines régions il y ait eu tornades, grêlons, orages violents et pluies torrentielles ayant, hélas! entraîné la mort de centaines de personnes.

Heureusement, ces évènement ne représentent pas la majorité des perturbations climatiques que nous connaissons! Cela fait aussi très longtemps que la France n'a pas connu de famine, pour le plus grand bonheur de ses habitants.

Voilà pour vous répondre, je me permets de vous donner le bonjour, Sire!

Affectueusement,

Manon


Mademoiselle Manon,

Bien que je craigne d’estre bien en retard, je vous souhaite un joyeux anniversaire.

Je suis bien heureux de lire que la France n’a point connu de famine depuis très longtems. Cela me réjouit plus que je ne saurois le dire. La famine est un tel fléau, et bien difficile à prévoir. Cela me paroit d’ailleurs bien extraordinaire et j’aimerois bien connoitre la solution qui est donnée à ce problesme de vostre temps!

Je vous donne le bonjour,

Louis


Majesté,

Effectivement, vous avez du retard, mais je ne doute pas que les affaires de la France vous aient fort occupé. Je vous remercie pour vos vœux.

Nos solutions pour résoudre la famine? Elles sont très simples à notre époque. Déjà, vous devez savoir que nos moyens de locomotion se sont beaucoup modernisés depuis le XVIIIe siècle. Ce que vous mettez quinze jours à faire en carrosse, nous le faisons en quelques heures, de nos jours. Et tout ça grâce à l'avion (une sorte de montgolfière très améliorée), la voiture ou encore le train. Autant de moyens de se déplacer que d'importer ou d'exporter des aliments d'un pays à un autre. De telle sorte qu'il serait pratiquement impossible que nous ayons encore une famine de nos jours: et si nous devions manquer de nourriture, les pays autour de nous s'empresseraient sans doute de venir à notre secours!

L'agriculture aussi s'est énormément développée: très peu de choses sont encore faites à la main et des produits améliorent sans cesse les rendements. Je peux aussi vous citer l'apparition de «supermarchés» qui sont de vastes magasins (le plus souvent fermés) et qui contiennent toutes les choses dont nous avons besoin pour vivre, notamment les denrées alimentaires ou encore des savons, maquillages, produits ménagers, ustensiles de cuisine, etc.

Je souhaiterais, quant à moi, vous interroger sur la personnalité de Marie-Adélaïde de Savoie. Je voudrais également que vous m'éclaircissiez sur une phrase que j'ai pu lire à maintes reprises de mon temps: «Celui que la princesse admirait, c'était le roi»: est-ce de vous dont il s'agit?

Je vous donne le bonjour,

Manon


Mademoiselle Manon,

Ce que vous m’escrivez sur vos moyens de vous desplacer me semble tout à faire incroyable. Faire un desplacement de quinze jours en quelques heures seulement? Le tems qui passe change bien les choses. Vous semblez avoir une organisation qui, je l’advoue, me despasse un peu. J’aimerois pouvoir soulager mon peuple de la famine, comme vous semblez pouvoir le faire de vostre tems.

Vous me touchez tout particulièrement en m’escrivant ces quelques mots sur la feue dauphine et en me demandant de vous parler un peu de cette charmante personne. Sa jeunesse était rafraischissante, tout comme son amour de la vie, son respect des autres, sa cordialité, sa vivacité et tous ses autres traits de caractère qui la rendaient si agréable. Je puis vous dire, sans craindre de faire erreur, que cette princesse auroit fait une reyne exceptionnelle. J’ay eu pour elle beaucoup d’amitié, et son départ, comme celui de mon petit-fils et de mon arrière petit-fils, m’a été une épreuve bien difficile.

Avec cela, vous ne serez point étonnée que cette phrase que vous avez lue se réfère bien à moy.

Je vous donne le bonjour,

Louis



Majesté,

Je ne me doute que trop que nos moyens technologiques vous perdent un peu. J’espère sincèrement que vous parviendrez, néanmoins, à apaiser les maux qui accablent les français(e)s de votre époque.

Merci pour ces petites précisions concernant la dauphine: elle m’avait en effet l’air d’une personne tout à fait charmante. De notre temps, les historiens sont partagés entre mon impression, mais aussi le fait qu’elle aurait plutôt été quelqu’un de très manipulateur et qu’elle aurait eu une âme bien moins pure qu’on le lui prête... Qu’en dites-vous, Sire?

Je me permets de vous questionner à nouveau: pourriez-vous me dire quels sont les tailles (je parle bien de la grandeur) des hommes et des femmes de votre temps?

Mille respects, je vous donne le bonjour,

Manon


Mademoiselle Manon,

Je suis bien triste de voir que les historiens de vostre tems ne savent rendre justice à notre feue Dauphine. Moy qui l’ay connue, je puis vous asseurer qu’il n’en est rien. Elle estoit bien jeune lors de son arrivée à la Cour, et sans doute a-t-elle eu beaucoup à apprendre sur son propre caractère. Mais elle estoit charmante et auroit fait une Reyne exceptionnelle, j’en suis certain.

Quant à la grandeur des hommes et femmes de mon tems, cela peut varier, comme vous vous en doutez. Aussy, Dialogus m’a fait savoir que vous n’utilisez plus les mesures que nous utilisons à mon espoque. L’on m’informe donc que l’on modifiera ce que j’écriray pour y mettre les mesures de vostre tems. Pour les hommes, la taille moyenne est d’environ un mètre soixante-cinq. Pour les femmes, environ un mètre cinquante-deux. Qu’en est-il de vostre tems?

Je vous donne le bonjour,

Louis


Sire,

Je comprends votre peine face aux critiques actuelles sur la feue dauphine, mais vous savez, il est sans doute normal qu’avec près de trois cents ans d’écart, les avis et la réalité aient du mal à nous parvenir intacts! De plus, malheureusement pour votre royaume, cette charmante personne est partie très tôt; cela n’a pas permis de pouvoir vraiment se faire une opinion claire et précise sur la princesse et peu de témoignages nous ont été rapportés, me semble-t-il.

Que vous étiez petits en votre temps! De nos jours, la taille moyenne d’un homme est d’environ un mètre soixante-quinze et d’un mètre soixante-trois pour les femmes! Personnellement, je mesure tout juste un mètre soixante. Mais cela restera sans nul doute provisoire: les chercheurs observent une augmentation de la taille chez les humains. Ne serait-ce-que depuis 40 ans, nous avons bien grandis!

Je reçois votre message le vingt et un décembre; je me permets donc de vous souhaiter un très Joyeux Noël avec quelques jours d’avance. Que Dieu vous protège!

Respectueusement,

Manon, quatorze ans


Mademoiselle Manon,

Je crois que vous avez sans doute raison. Le tems aura fait son œuvre et la dauphine nous a quitté si tost...

L’on m’a traduit les grandeurs que vous m’escrivez et cela me paraist immense! Mais c’est que vous estes des geants! Comment cela est-il possible?

J’espère avoir le plaisir de vous lire de nouveau,

Louis