Maladie imaginaire
       

       
         
         

H.P.

      Majesté,

Dans la «lettre d'acceptation», vous avez l'honneur d'écrire: «Nous sommes maintenant rendu à un moment de notre vie où nous sentons que Dieu nous rappellera bientost à Lui...» Il semble que votre gangrène vous a déjà assailli. Pourtant, vous n'en ressentez les premières douleurs que le 10 août alors que vous signez la lettre deux jours plus tôt, le 8. Est-ce une maladie imaginaire ou une coïncidence que de sentir que Dieu «va bientôt vous rappeler à Lui»? Je fais cependant remarquer à Votre Majesté que je comprends qu'à 77 ans on puisse entendre les premiers appels de la mort, mais veuillez tout de même m'éclairer.

Je vous rends mille grâces, Majesté.

H.P., roturier

 

       
         

Louis XIV

      Monsieur,

En response à vostre question, vous avez raison de dire qu'à mon grand asge, il est naturel d'entendre les premiers appels de la mort et c'est ce qui me fait dire que je verrai bientost Nostre Seigneur. Je sens depuis quelques tems mes forces décliner et je n'imagine point encore vivre 20 ans. Dieu agira selon Son dessein et rappellera mon asme à Lui lorsque le moment sera venu. Je ne prestends point connaistre les desseins de Dieu à ce sujet, mais, à mon grand asge, je suis certain que ce sera plus tost que plus tard.

Louis