Retour en page d'accueil de Dialogus

S.A.R. Marie Antoinette Josèphe Jeanne de Habsbourg-Lorraine, archiduchesse d'Autriche, princesse de Bohème et de Hongrie
écrit à

Louis XIV


Les Orléans (2)


   

Je salue votre Majesté et souhaiterais obtenir quelques informations sur la France et la famille d'Orléans.

Tout d'abord, est-il vrai que vous, Français, mangez huître, escargots et autres animaux étranges? L'étiquette est-elle vraiment complexe à comprendre? La famille d'Orléans est-elle, après la vôtre, la plus importante de France? Est-il vrai que vous êtes à la fois roi de France et de Navarre, mais aussi coprince d'Andorre?

Pour finir, je précise à votre Majesté que je quitterai bientôt mon Autriche pour épouser un de vos ancêtres, le dauphin Louis Auguste de France, duc d'Anjou, de un an mon aîné. Je n'ai eu de lui que des lettres et des portraits. En est-il de même à votre époque?

Pourriez-vous me dire ce qu'on attend d'une future dauphine en France, car j'avoue n'avoir point manqué d'aucune éducation, si ce n'est en matière de politique et de l'étiquette. Est-ce vrai que l'on enlève aux dauphines tous leurs biens lorsqu'elles entrent en France? J'avoue être enchantée de découvrir prochainement la France, mais je suis aussi très chagrinée de quitter ma mère l'impératrice régente, mes sœurs et mon petit chien Mowphs, ainsi que tout ce qui m'est cher. Trouvez-vous cela ridicule?

Enfin, mon futur époux a titre de duc d'Anjou. Serais-je moi aussi duchesse d'Anjou en plus de dauphine? Pour conclure, je crains qu'étant issue des Habsbourg et venant d'Autriche, certaines personnes me haïssent.

Je remercie votre Altesse de répondre toujours à mes questions.



Madame,

Je n’ay point l’honneur de vous connoistre et je vous asseure que vous ne faites pas partie de mes ancestre. Quittez donc ce rosle et parlez-moy franchement.

Cela dit, une princesse qui viendroit espouser le dauphin prendrait le titre de Dauphine. Celle-cy n’auroit point à se mesler de politique et ne devroit point le faire. Ce n’est pas là la place d’une femme. Une future Reyne de France se doit de s’habiller à la françoise, cela va de soi.

Une Roy porte habituellement plusieurs titres. Il est vray que je suis Roy de France et de Navarre, et co-prince d’Andorre. Cette terre appartient à la Couronne de France depuis l’arrivée du feu Roy mon grand-père, Henry IV.

La famille d’Orléans est issue de feu mon frère, Philippe, duc d’Orléans. Elle est la branche de la famille la plus proche de la mienne, d’autant plus proche maintenant que j’ay perdu mon fils, deux de mes petits-fils et deux de mes arrières-petits-fils dans les dernières années. Ce fut là un drame terrible.

Louis


Bonsoir votre Majesté,

Je vous remercie de m'avoir répondu si rapidement. Si vous êtes mon ancêtre, non, vous ne l'êtes pas. Je me suis mal exprimée. Par contre, je descends de la maison de Habsbourg et d'une partie de celle de Lorraine. Je n'ai pas spécialement envie de devenir dauphine de France, mais c'est l'impératrice ma mère qui le veut. D'après ce que j'ai compris, votre conception d'une dauphine ou d'une reine, elle doit d'être docile, discrète et pieuse, c'est cela?

Avec mes meilleurs sentiments,

Marie Antoinette de Habsbourg-Lorraine


Madame,

L’on me dit, chez Dialogus, que vous n’estes point celle que vous pretendez. Je vous respondray néanmoins.

La description que vous faites de ce que dois estre une Dauphine est adéquate. Cependant, il ne peut pas nuire que la Dauphine, ou la Reyne, ait de l’esprit, sache bien tenir une Cour et offre des divertissements. Cependant, cela doit estre de bon goust.

Louis


Bonjour votre Majesté,

Aujourd'hui, je viens sous mon vrai nom, veuillez m'excuser de l'usurpation de l'identité de madame la future dauphine. Mon intention n'était point méchante, seulement comme elle ne pouvait point avoir l'autorisation de l'impératrice-mère pour discuter de ses doutes et de son incompétence, c'est moi qui l'ai fait pour elle en tant qu'amie d'enfance et ancienne dame d'honneur. Nous remercions toutes les deux, le très grand roi, de nous avoir éclairées. La dauphine vient d'arriver en France; on m'a dit qu'on me nommerait pendant un temps seconde dame d'atours. Après, peut-être retournerai-je sur mes terres en Montet que je n'ai pas vues depuis mes six ans avant que je parte pour l'Autriche. Qu'elle joie d'être de retour au pays!

Avec mes sincères salutations,

Aurélie de Brugeat, dauphine de Montet, seconde dame d'atours de madame la dauphine à titre temporaire


Madame,

Vous me voyez ravi de vous voir quitter vostre rosle. Il me fera grand plaisir de respondre à vos futures lettres, si vous m’escrivez de nouveau.

Louis
************************Fin de page************************