Léo
écrit à

   


Louis XIV




Les filles

    Majesté,

Je suis en classe de 4ème, au collège Léonce Dussarat de Dax, et j'ai entendu parler de vous pour la première fois en CE1. Pour moi, vous n'aviez pas l'air d'un homme exceptionnel. Mais quand je suis rentré en classe de 4ème, j'ai entendu parler de vous plus précisément et j'ai compris que vous aviez beaucoup de chance car il paraît que vous alliez voir des filles pour entretenir des relations physiques, près de trois fois dans une journée, et que vous aviez des serviteurs qui faisaient ce que vous vouliez quand vous vouliez.

Et j'aimerais savoir si cela était facile de diriger un royaume si étendu avec toutes ces personnes qui vous détestaient, et d'autres qui profitaient de vous?

Vous êtes vous senti souvent seul, dans vos décisions, ou la nuit, dans votre si grand château?

J'espère que vous me répondrez très prochainement.

Je vous prie d'agréer, Majesté, l'expression de mes plus lointains respects,

Léo

P.-S.: Pourriez-vous m'envoyer quelques-unes de vos filles pendant les vacances? Merci d'avance.



Monsieur,

Le tems n’estant pas le mesme pour vous que pour moy, l’on m’informe que cette missive aura mis du tems à vous parvenir. Veuillez me pardonner.

Je dois dire que vostre message m’a fait sourire. Vous semblez bien intéressé par mes relations avec les femmes. Y noterois-je un peu de jalousie?  Allez, il se trouve quand mesme un peu d’exagération dans les faits que vous rapportez. Quant aux serviteurs, à chacun sa place et son mestier. 

Le mestier de Roy n’est pas de tout repos. Mais je dois dire qu’il s’agit du plus beau mestier de monde. Je ne crois point qu’il y ait tant de gens qui me détestent ou qui profitent de moy, comme vous semblez le croire.

À la hauteur où il se trouve, un Roy est seul. 

N’hésitez point à m’escrire de nouveau,

Louis