William
écrit à

   


Louis XIV




Le grand Dauphin


    Votre gracieuse Majesté,
 
Pardonnez-moi d'abuser de votre temps, c'est encore moi, Sieur William.
 
Tout d'abord, je vous adresse mes plus sincères condoléances, Votre Grandeur, pour la perte de votre fils feu monseigneur Louis, Dauphin de France qui a frappé votre famille en l'an de grace 1711.
 
J'aimerais que vous me fassiez part des réactions qui ont eu lieu à la Cour après ce décès. Comment se sont déroulées ses funérailles? Repose-t-il en la très Sainte Basilique de Saint Denis?
 
A propos de cette Basilique, Monseigneur, que ressentez-vous chaque fois que vous y pénetrez, là, aux milieu de vos ancêtres?
 
Avec toute mon admiration et mon respect,

Votre humble serviteur William

Monsieur,

Je vous remercie de partager la douleur de la perte de mon fils. Cela s’est déroulé il y a déjà quatre ans, mais sa présence me manque encore beaucoup. 

Mon fils repose en effet à Saint-Denis. Ses funérailles furent discrètes. 

Il ne m’est point arrivé souvent d’aller à Saint-Denis, mais il est certain que cet endroit est un lieu béni, un lieu de recueillement, un lieu lourd d’Histoire, mais aussi de vives émotions. On ne peut y aller et rester indifférent. Cela ne peut que nous toucher et nous faire sentir le poids de nostre tasche mais aussy son importance. 

Louis