Jeoffrey
écrit à

   


Louis XIV




Hymne anglais

    Votre Majesté,

Je suis désolé de ne pas user des formules nécessaires pour m'adresser à vous, mais comme vous le savez, je vous parle du futur et les rites ne m'ont pas été enseignés.

J'ai appris il y a peu de temps de cela que vous étiez le roi de France le plus résistant d'un point de vue physique. Il paraît que vous avez subi un grand nombre d'interventions chirurgicales dont une qui m'a beaucoup touché concernant une pustule à un endroit vous empêchant de vous asseoir convenablement. La légende raconte même qu'avant d'être opéré vous auriez prononcé ces mots: «oh, mon Dieu», et je trouve cela très digne de votre part car beaucoup de personnes auraient à votre place appelé leur mère.

Tout ça pour en arriver au fait que suite à cette opération -et vous l'avez peut-être entendu- un artiste de votre époque a écrit une chanson dans laquelle le refrain est: «que Dieu sauve le roi». Eh bien, devinez quoi, cette chanson est l'inspiration première de l'hymne anglais! Ne trouvez-vous pas ça amusant de vous dire que votre problème mal placé a été le symbole d'un grande nation?

Jeoffrey


Monsieur,

Si cela est tel que vous me l’escrivez, cela a en effet un petit costé amusant. Est-ce un fait connu des Anglais de vostre tems?

Louis

Votre Majesté,

Je pense que ce fait est connu par quelques Anglais comme il est connu par certains Français. Pour ma part, si je le sais, c'est parce que j'ai un excellent professeur. En tout cas il est certain que si les Anglais le savent ils refuseront de le reconnaître, c'est une nation trop digne et orgueilleuse vis-à-vis de votre royaume! Ha! Les vieilles rivalités...

Puis-je à présent vous poser une question?

Jeoffrey