Anaïs
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Henriette d'Angleterre

    Votre Majesté,

On m'a raconté une histoire à laquelle je ne crois point, mais j'aimerais avoir votre avis: on raconte que le 9 juillet 1665, votre première belle-soeur, Henriette duchesse d'Orléans, aurait accouché d'une fille morte-née que l'on aurait refusé de baptiser puisque cet enfant n'avait point vécu.

Cette fille n'aurait point survécu car elle serait le fruit d'un double adultère: vous en seriez le père.

Histoire quelque peu douteuse d'autant plus qu'à cette époque, vous aviez pris pour maîtresse Louise de la Vallière. Mais Henriette a-t-elle vraiment eut cet enfant?

Avant de mourir en 1670, elle s'est dite empoisonnée et elle a accusé son époux et le chevalier de Lorraine. Qu'en pensez-vous?

Recevez tous mes respects,

Anaïs



Madame,

Je suis atterré par ce que vous me racontez là. Quelle folie peut-on raconter! Cela est faux, des plus faux! Il ne faut pas prester l'oreille à tous ces bruits que vous entendez. Quelle affreuse chose à dire! Si la duchesse et moy fusmes quelque tems attirés l'un vers l'autre peu après son arrivée à la Cour, cela ne mena jamais à rien de plus qu'à de belles paroles. La compagnie de la duchesse d'Orléans me fut toujours agréable et si nous entretenions de bons rapports, ce furent dans tous les cas des rapports entre beau-frère et belle-soeur et entre un Roy et son sujet.

En ce qui concerne sa mort, ce triste événement, ne croyez-vous point que si elle avoit effectivement esté empoisonnée, j'aurois sévi et puni sévèrement le ou la coupable?

Louis