Anne
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Et si vous me faisiez visiter Versailles...

    Votre Majesté,

Je me prénomme Anne, et habite Orléans... Mes origines étrangères nous empêchent d'être en famille, mais qui sait si ce ne sont pas des facteurs qui contribuent à l'intérêt que je vous porte!

Je dévore depuis peu tout ce qui a pu être écrit à votre sujet. On le fait avec tellement plus de plaisir quand c'est devenu une réelle passion, plutôt que contrainte dans un programme scolaire!

Pour donner une autre dimension à mon «apprentissage» et pour mieux ressentir et vivre tout ce que j'apprends sur vous, je suis, ce dimanche, invitée à un pique-nique historique au château de Vaux-le-Vicomte. Ne le prenez pas, Majesté, comme une «infidélité»! L'occasion m'est en effet offerte de toucher du doigt votre mode de vie au 17e siècle, et aussi de mieux comprendre ce qui aura motivé votre engouement pour Versailles.

J'ai d'ailleurs prévu de visiter Versailles le mois prochain. Le site officiel du château nous donne quantité d'informations pour
organiser au mieux notre visite, mais si vous étiez mon guide (bien que sachant que votre statut ne le permette pas... mais soyons fous!), comment organiseriez-vous ma visite? Sur quoi aimeriez-vous attirer mon attention? Quels sont les endroits du château qui vous sont les plus chers, où les souvenirs sont les plus forts?

J'espère avoir le plaisir de sentir votre présence lors de cette visite, voire même de vous croiser! Je me doute que vous ne pourrez vous y montrer dans votre tenue de Roi, mais suis certaine que vous trouverez bien un artifice pour me permettre de vous identifier.

Au plaisir de vous lire et de vous rencontrer, bien respectueusement.

Anne

PS: Parmi ce que mes contemporains ont écrit sur votre Majesté, quels sont les livres que vous me recommanderiez? J'ai pour ma part lu :
- Les bals de Versailles, de Michel Peyramaure,
- Louis XIV - tome 1, de Jean-Christian Petitfils,
et suis actuellement plongée dans la trilogie de Jean-Pierre Dufreigne (1er tome: Le lever de Soleil).

Serait-il possible d'ajouter à votre site Dialogus, une rubrique littéraire? Ce n'est qu'une suggestion, Votre Majesté!



Mademoiselle Anne,

Il me fait plaisir de vous venir en aide et aussy de constater que mes jardins sont toujours ouverts à vos contemporains, comme ils l'estoient pour mes sujets.

Il me seroit impossible de vous décrire ce que vous allez voir, puisque je ne doute point que les Roys mes successeurs auront apporté des modifications à Versailles. Je me permets cependant de vous suggérer la visite de mes jardins; l'on m'asseure que je m'y reconnoistrois. J'ay desja escrit un petit manuel sur la manière de montrer les jardins de Versailles. Monsieur Dumontais m'asseure que vous pouvez le trouver sous ce titre, dans vostre tems. Il vous sera sans doute utile.

Je ne peux malheureusement vous conseiller quelque ouvrage que ce soit puisque je ne les connois point, ce sont des ouvrages de vostre tems. Cependant, je demanderay à Monsieur Dumontais de vous faire parvenir quelques titres, s'il se sent assez à l'aise avec le sujet pour le faire luy-mesme.

Je vous donne le bonjour, demoiselle Anne,

Louis



Votre Majesté,

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre réponse concernant ma précédente demande «Et si vous me faisiez visiter Versailles...». Je peux même vous avouer que c'est avec une certaine émotion que je vous ai lu et avec beaucoup de fierté que j'ai fait part de notre correspondance à mes proches!

Je me permets de vous adresser une nouvelle question concernant les Frondes.

Je connais en effet la Fronde Parlementaire et la Fronde Princière. Or, un auteur de notre époque (J-C. Petitfils) parle de la Fronde Princière comme de la «Troisième Fronde». Quel épisode de votre vie ai-je manqué?

Par avance, je vous remercie pour vos lumières.

Respectueusement Vôtre,

Anne



Madame,

Cela est toujours un grand plaisir pour moy que de correspondre avec des gens tels que vous. Irez-vous bientost visiter les jardins de Versailles?

Les auteurs de vostre tems, comme ceux du mien, ont parfois vision des événements differente puisqu'ils les voient d'une époque si lointaine. Ce que je puis vous dire sur le sujet, et qui pourroit peut-estre respondre a vostre question, est que ce sont d'abord les officiers du Parlement de Paris qui defièrent mon autorité. Ils furent rejoints par quelques membres de ma noblesse. Plus tard, je dus faire arrester mon cousin le prince de Condé qui se joignit ensuite à la révolte avec les membres de sa famille puis quelques autres membres de ma noblesse. En ce qui me concerne, il s'agissoit là d'acte frondeurs, d'où le nom donné à cette période de revolte qui s'etendit de l'année 1648 jusques à quelque tems après ma majorité.

Les termes dont vous le parlez sont sans doute employés par des auteurs de vostre tems qui font l'étude de cette période de mon règne mais je ne croy point que vous ayez manqué quelques moments de ma vie.

Je vous donne le bonjour,

Louis