Karine
écrit à

   


Louis XIV




Être ou ne pas être votre favorite

   
Votre Majesté,

Si j'avais vécu à votre époque et que j'aie attiré votre attention sentimentale, je pense que je me serais refusée à votre personne un bon moment. Je ne suis pas femme à me laisser «jeter dehors» après de «loyaux services» car j'ai beaucoup trop de tempérament et de défauts pour me laisser mener par le bout du nez. Je fais des concessions, j'arrondis les angles mais pas question de me prendre et me jeter ensuite du fait que je suis un être humain, pas une aile de poulet. J'aurais agi comme madame de Maintenon car elle a su imposer son point de vue, ses idées, tout en donnant l'impression de conseiller. Parfois, je me demande si je ne lui ressemble pas car je ne suis pas très bavarde, ayant en horreur les babillages, et j'ai tendance à «tailler» mes amis selon mon point de vue existentiel. Vous passerez donc le «bonjour» à Françoise d'Aubigné, Marquise de Maintenon.


Je constate que vous avez une piètre opinion du fait d’estre une de mes favorites. Mais pourrois-je vous blasmer?  Ma jeunesse, et un mariage sans amour, m’ont parfois poussé à commettre des actes peu glorieux… Mais je dois quand mesme vous rassurer: les femmes de ma vie, que vous pouvez appeler mes favorites si cela vous convient, n’ont point esté mal traitées, je puis vous l’asseurer.

Louis