Germur
écrit à

   


Louis XIV




Du commandement des hommes

   
Monsieur le roi de France,

Ne vous offusquez pas outre mesure de ce manquement à l'étiquette, mais comme vous le savez, le XXIe et même le XXe siècle avant lui inscrivent peu à peu le régime monarchique comme une survivance d'un passé révolu.

Toutefois, grand roi et grand commandant que vous fûtes, j'aurais une question à vous poser.

Moi-même commandant d'une communauté solidaire et unie, je me confronte à une interrogation des plus délicates: quel équilibre politique dois je choisir pour mes compères?

Une certaine fibre démocratique me pousse à l'anarchie, dans le sens de l'absence de pouvoir, toutefois notre faible nombre (trente) et la non territorialité de notre organisation, sans compter des aspirations parfois très divergentes les unes des autres, me pousse vers un modèle plus dictatorial (dans le sens de guide, bienveillant en l'occurrence).

Pour le moment, nous vivons dans un système oligarchique assez efficace bien que peu réactif. Il comble certains, satisfait d'autres, et gène encore certains autres. Alors voici ma question: une unité communautaire passe-t-elle nécessairement par une monarchie indiscutable, doit elle s'épanouir dans une anarchie inconditionnelle, ou bien la clef du bonheur se situe-t-elle dans un subtil mélange que je cherche en vain?

Je vous remercie d'avance.

Germur


Monsieur,

Vous me parlez là de concept politique que je ne suis point certain de bien connoistre. Je feray tout de mesme de mon mieux pour vous respondre au meilleur de mes connaissances. 

Je ne crois point que l’absence de pouvoir soit une solution, que vous soyez trente ou trente millions. Une société, aussy petite soit-elle, ne peut vivre sans direction aucune. Je vous suggère donc d’écarter cette possibilité.

Un modèle tout à fait dictatorial ne peut non plus estre valable. Un pouvoir ne peut estre tout à fait absolu et ne doit point l’estre. Quoi que vos contemporains semblent en penser, le mien ne l’est point. Il est limité par les lois fondamentales du royaume, que tous les Rois doivent respecter. Aussy, c’est le système que je me permets de vous suggérer. Un pouvoir doit estre fort mais non illimité. Donnez-vous des règles fondamentales et utilisez-les comme une chose incontournable. Cela évitera la dictature. Mais puisque je ne sais point de quoi il s’agit exactement, je ne m’aventureray point davantage sur le sujet. N’hésitez point, cependant, à m’en dire plus si vous le souhaitez.

Louis