Julie
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Communication politique

    Doux Sire,

J'espère ne pas indisposer Votre Majesté par la teneur de la suivante, mais il me fallait confirmation de mon inclinaison. Je prépare actuellement un mémoire de fin d'étude (que je réalise dans votre belle province de la Nouvelle France), sur les stratégies de la gloire de Votre Majesté.

Il me semble que les hommes politiques modernes -Votre Majesté ne peut les connaître bien sur- n'ont rien inventé dans le domaine de la communication politique. Sire, vous avez de toute évidence été un précurseur dans la gestion de l'image! Quel programme brillant que celui établi par Colbert pour instaurer un mécénat d'état! Quel système ingénieux que celui des académies qui vous permettent de soutenir les arts tout en contrôlant la production des artistes! Sans parler des fêtes de Versailles qui organisaient la représentation du pouvoir!

Deux questions demeurent cependant encore en suspens et j'aurais souhaité avoir votre gracieuse opinion:

1- Peut-on dire que les fêtes de Versailles représentaient une dilapidation organisée des biens rares (eaux, nourriture, or), afin de montrer Sa Majesté comme la source de toute richesse dans une société colbertiste?

2- Pensez-vous que vous auriez pu instaurer une telle image de la monarchie, sans l'appui du mouvement baroque, qui vous a permis de jouer sur les représentations théâtrales conformément aux canons esthétiques du temps?

Ces deux points sont les questions majeures de ma recherche. Et si Votre Majesté avait la bonté d'y répondre, cela me conforterait dans mes orientations.

Enfin, à titre de simple curiosité, la Nouvelle France était-elle une colonie ou une province? Car en effet la présence d'un intendant dans une colonie ne me semble pas en adéquation avec le système administratif du siècle de Votre majesté.

Je remercie par avance Votre Royale Majesté de toute l'attention qu'elle voudra bien porter à ma requête, et demeure sa très humble et très dévouée servante,

Julie



Madame,

Vous avez tout à fait raison, l'image est on ne peut plus importante. Ne seroit-ce que pour rejoindre mes sujets qui sont si loin de Versailles et que je ne peux visiter régulièrement. Ils doivent eux aussi constater la présence du Roy et l'image est un des moyens utilisés pour ce faire.

Cependant, je ne croy point qu'il faille appliquer ce principe à tous les domaines.

D'abord, j'aimerois bien savoir ce que vous entendez par «société colbertiste». J'y vois le nom de Colbert et sans rien enlever à feu mon ministre, je serois curieux de savoir ce qu'est une «société colbertiste».

En ce qui concerne les festes de Versailles, il ne faut point oublier que les festes elles-mesmes ont plusieurs aspects. Primement, il s'agit tout simplement d'un divertissement. Les divertissemens divertissent, mais peuvent aussi me servir en rassemblant les courtisans près de ma personne, en les occupant. Ces mesmes divertissemens me servent aussi par l'image qu'ils projettent. Il est bien évident que lors de ces festes, l'on mange abondamment, l'on voit les grandes eaux, l'on constate la beauté de Versailles. Versailles est là pour montrer la force et la puissance du royaume et du Roy, à l'extérieur comme à l'intérieur. Et les festes participent à cette image.

Donc les festes estoient organisées, oui. Mais je ne crois point qu'il s'agissoit là de dilapidation.

Je respondray à vostre deuxiesme question en vous en posant quelques unes à mon tour: que définissez-vous comme «mouvement baroque»? Quel est ce mouvement? Comment est-il caractérisé? Est-il artistique? Politique? Quand a-t-il commencé? Qui l'a instauré?

En ce qui concerne la Neuve-France, elle fut longtemps une colonie avant de devenir une province, lorsque je pris moy-mesme en main mes affaires. Elle estoit désormais (et elle est toujours!) administrée comme une province du royaume. C'est pour cette raison qu'on y trouve un gouverneur et un intendant.

Je vous donne le bonjour, dame Julie,

Louis