Estelle
écrit à

   


Louis XIV

     
   

Commentaires sur l'affaire des poisons

   

Majesté,

J'ai lu avec intérêt la réponse que vous avez déjà donnée sur «l'affaire des poisons».

Ayant lu plusieurs ouvrages à ce sujet, je crois que madame de Montespan n'avait effectivement rien à gagner à vous supprimer, car elle aurait ainsi perdu tous ses privilèges et son rang. En revanche, elle aurait bien utilisé poudres et filtres d'amour. De plus, ignorez-vous qu'au cours des messes noires auxquelles la marquise aurait participé, des nouveau-nés ont été sacrifiés? Cela ne constitue-t-il pas un crime à vos yeux?

Jean Christian Petitfils, auteur de notre temps dont on ne compte plus les ouvrages sur Votre Majesté et ses contemporains, écrit que lors du décès de la jeune Duchesse de Bourgogne et de son mari, le Dauphin, la thèse de l'empoisonnement est apparue tout à fait crédible. Qu'en est-il réellement?

Je vous remercie de m'avoir accordé quelques instants.

Estelle



Madame,

Si je sais Madame de Montespan capable d'utiliser des poudres et philtres d'amour pour m'assujettir, je ne preste point la moindre attention aux ragots sur sa pretendue participation aux messes noires dont vous me parlez. Cela ne luy ressemble guère et je ne la croy point capable de telles atrocités.

Et je vous rasseure, Madame, il n'a point esté question d'empoisonnement dans les décès de mon fils, mon petit-fils et de son espouse. Je n'ay point de doute à ce sujet, vous pouvez donc avoir l'esprit en repos.

Louis