Nicole
écrit à

   


Louis XIV




Collection

    Majesté,

Je viens d'entendre que vous auriez collectionné «les fourchettes». Je serais curieuse de savoir si cette information est réelle.

Depuis soixante ans que je lis nombre d'ouvrages à votre sujet, je n'ai pas trouvé trace de cette collection. Je sais que vous êtes un grand amateur de belles choses: de peinture, de jardins etc. De femmes! Mais pas de fourchettes! Et puis j'en ai assez de devoir vous défendre sans arrêt sur la saleté de Versailles. Aidez-moi à répondre à tous vos détracteurs que vous aimez la propreté et que les courtisans ne se soulagent pas dans tous les coins du château.

J'ai besoin de vous, j'ai besoin de renseignements qui, venant de vous, ne pourront pas être discutés.

Merci, Majesté. Depuis si longtemps que je vis au jour le jour avec vous, j'ai l'impression de vivre près de vous à Versailles. Sire, une nouvelle fois, «Marly».



Madame,

Une collection de fourchettes? Voilà qui est amusant, pour moy qui n’utilise point cet instrument lors de mes repas!

Il me fait grand plaisir de pouvoir vous aider à respondre sur le sujet de la supposée saleté de Versailles. Les courtisans ne se soulagent point dans tous les coins du chasteau et la propreté existe bel et bien. Mais, et n’hésitez point à me corriger, j’ay cru comprendre lors de mes échanges avec vos contemporains que les notions d’hygiène ne sont point les mesmes à vostre espoque. La propreté ne semble point estre la mesme pour vous que pour nous. Peut-estre est-ce cela qui fait en sorte que les gens de vostre tems s’imaginent toutes sortes de choses sur la propreté des tems passés!

Je vous donne le bonjour,

Louis