Maxke
écrit à

   


Louis XIV




As-tu jamais été heureux?

    Louis,

J'ai conscience de tous les honneurs qu'a requis ton écoute; mais, permets-moi d'en faire fi à présent que tu es mort. J'ai pour conviction que la plus haute superbe se décompose en même temps que la chair.

Je t'écris parce que j'ai appris de la plume de Jean Teulé, dont tu ne sais rien, toute la tristesse du Marquis du Montespan, qui a vu sa femme préférer les plaisirs de ta Majesté à l'amour sincère du foyer. Qu'a été pour toi une vie de faste, si tu n'as rien connu de la douceur d'être sage que quelques conseils balayés par les devoirs pressants des plaisirs consumés, de la guerre et de la propagande?

Autrement dit, as-tu jamais été heureux? Le Soleil a-t-il connu la chaleur de vivre?



Monsieur,

J’ay l’immense bonheur d’avoir esté choisi par Dieu pour exercer le plus beau mestier du monde, le métier de Roy. Cela est bien suffisant pour me rendre heureux. J’ay aussy connu l’amour et non point seulement les plaisirs, dont j’ay heureusement pu me guérir, bien que tardivement. Je m’estime heureux et avec l’aide de Dieu, je le seray jusqu’à ce qu’Il croie bon de me rappeler à Luy.

Louis