Anaïs
écrit à

   


Louis XIV




Arrière-petit-enfant de France

    Votre Majesté,

J'aimerais savoir à quelle occasion vous avez dit à monseigneur le dauphin en 1690: «Vous voyez ce que deviennent les grandeurs de ce monde. Nous deviendrons comme cela vous et moi.»

Avec la naissance du petit duc de Chartres en 1703, pourquoi ne pas avoir créé (comme le demandaient les parents du jeune prince ainsi que la princesse Palatine) le titre d'arrière-petit-enfant de France puisque ce Louis d'Orléans avait pour arrière-grand-père Louis XIII?

Mes amitiés,

Anaïs

Mademoiselle,

Vous savez, la mort n’est jamais chose facile. Mais mon fils vescu encore vingt et un an après la mort de sa femme et il s’en remit en effet. Facilement, je ne le crois point. Mais il s’en remit.

Louis

Majesté,
 
Merci pour votre réponse.

J’ai effectué quelques recherches depuis ma première lettre et, a priori, vous auriez prononcé ces paroles à l’occasion de l’enterrement de la Grande Dauphine Marie-Christine de Bavière.  Le Dauphin se remit-il facilement de la perte de son épouse?
 
Mes respects,

Anaïs

Mademoiselle la petite curieuse,

Je n'ay point souvenir de l'occasion dont vous me parlez.

Pour vostre deuxiesme question, je n'ay point vu l’interest et l'importance de créer ce titre, tout simplement.

Louis