Retour en page d'accueil de Dialogus

Solen
écrit à

Lolita


Quelques questions - Projet scolaire (Montaigne - 37)


   

Chère Lolita,

Je me présente, je suis élève de 3e. Après avoir pris connaissance de votre histoire, je me suis interrogée à votre sujet et il y a quelques questions qui m'intriguent. Quelle a été la réaction de vos proches quand ils ont appris que vous aviez une relation amoureuse avec un homme plus âgé que vous? Est-ce que l'on vous a «jugée» sur votre comportement de «demi-femme»? J'aimerais en savoir plus.

Solen.


Salut Solen,

Mes proches n'ont rien appris, car ma mère et mon père étaient déjà morts. Je n'ai ni frère ni sœur. Il y a bien Clare Quilty à qui j'ai raconté certaines choses, mais étant donné qu'il était lui-même un homme plus âgé attiré par moi, je pense que ça l'a juste amusé.

Je ne sais pas ce que les gens pourraient penser de mon comportement de «demi-femme», comme tu dis. Peut-être que certains me verraient comme une séductrice. C'est comme ça qu'Humbert me voyait, en tout cas. C'est sûr qu'il a fallu que j'apprenne à user de mon charme, car je me suis vite rendu compte que c'était le seul pouvoir que j'avais.

Je t'explique.

Quand j'étais avec Humbert, je devais faire ce qu'il voulait ou sinon, il menaçait de m'envoyer en famille d'accueil. Je ne crois pas que j'aurais été mieux là. Peut-être même pire.

Moi, en revanche, je n'avais aucune liberté. Il fallait que je le suive partout; que je porte les vêtements qu'il choisissait pour moi; que je refuse les sorties au cinéma avec mes amies; que je rentre à la maison tout de suite après l'école... Quand il me donnait de l'argent de poche, il me le volait par la suite.

À un moment donné, je me suis rendu compte que, quand je lui donnais ce qu'il demandait, j'arrivais plus facilement à obtenir ce que moi je voulais (comme d'obtenir la permission de jouer au théâtre, par exemple). Alors j'ai appris à m'en servir. C'était ma seule façon de gagner un peu de liberté.

J'espère avoir répondu à ta question, sinon, n'hésite pas à me réécrire.

Lo

************************Fin de page************************