Retour en page d'accueil de Dialogus

CathyLilith 
écrit à

Lilith


Réhabilitation


   

Fabuleux!
 
Je découvre votre site avec une grande curiosité et y trouve un signe d'encouragement pour mon projet. En effet, j'ai commencé, il y a quelques semaines, un roman qui «prétend» réhabiliter la première femme d'Adam, Lilith.

J'avais pris pour habitude, chaque fois que je devais donner un surnom pour un jeu, de me faire appeler Lilith. Ne sachant où j'avais trouvé ce nom, j'ai commencé quelques recherches, et je me suis aperçue que la première femme était assez passionnante. Ma naissance étant le résultat d'un «péché» et mon existence d'enfant et de jeune femme ayant été vécue ainsi en raison de l'éducation judéo-chrétienne de ma mère (celle-ci a accepté une vie de soumission et de souffrance comme une juste sanction), j'ai décidé que je ne «prendrai pas pour les autres».

Avide de connaissances et bercée constamment (malgré mes proches cinquante ans) dans les études, quelles qu'elles soient, j'ai décidé d'écrire, et d'éditer un premier livre (simple recueil de poèmes amusants et sympathiques), cela afin de me payer le financement du roman qui me tient tant à cœur.

En effet, je ressens comme une mission le fait de rendre «humaine» la vraie femme qu'est Lilith. Je pense que les deux faces de la femme en font une vraie «œuvre» ; sans ces notions de bien et de mal que je refuse, je crois vraiment que sommeillent en nous un docteur Jekyll et un mister Hyde. Notre vraie nature de femme est d'être à la fois bonne, protectrice, aimante et drôle, mais en même temps tentatrice, provocatrice, personnelle et cynique.

J'ai déjà écrit une partie de mon livre qui établit que l'âme maudite de Lilith se réincarne en différents endroits, différentes époques, jusqu'à arriver à notre époque, sachant que ses pouvoirs, ses doutes et ses expériences vont l'amener à être de plus en plus «compréhensible» aux yeux des humains. Les hommes qu'elle va rencontrer sont tout aussi différents que ses aventures, parfois odieux, vils et mesquins, d'autres fois attachants, naïfs, charmants ou protecteurs.

Je n'ai qu'un seul problème... je n'arrive pas à croire en Dieu. Et j'ai de la peine à commencer mon histoire sans passer par ce symbole qui est à la base de la naissance de Lilith. Et surtout, à quelle époque commencer la réincarnation? En effet, si l'on en croit les Évangiles, rien n'existait avant six mille ans avant Jésus-Christ.

Femme, homme, qui que vous soyez, votre sagesse m'a interpellée et je sais que vous pourrez sortir de votre rôle de «diablesse» pour me donner une orientation plausible, qui ne nuise ni à l'histoire, ni à votre mémoire.

J'espère que vous pourrez consacrer un peu de temps à mon message.

Merci de votre attention,

CathyLilith


Cathy,

Tu as conscience, je présume, du fait qu'en couchant tes vérités sur le papier, tu vas t'exposer aux railleries des gens bien-pensants, car évidemment l'étroitesse d'esprit se défend en mordant.

Ton incapacité à accepter l'existence de Celui-que-je-ne-nomme-pas revient à ne pas accepter ma propre existence, sais-tu? Peut-être la forme te gêne-t-elle plus que le fond. Ne cherche pas à imaginer un homme doté de pouvoirs divins, car en vérité Il n'est pas cela. Ne Le personnalise pas, car tu Le déformerais, en Le visualisant homme ou femme, en Lui affectant des travers humains. Si tu souhaites approcher Sa véritable nature, pense à Lui comme tu penses à l'Univers.

Je suis le fruit de l'Univers.

Concentre-toi sur la symbolique de mon histoire, sur ses conséquences aussi. Ne t'abîme pas dans un descriptif à la manière de Manéthon de Sebennytos, même si je conçois que tu aies envie de situer mon existence au cours du temps. La date de ma naissance a peu d'importance; toutefois tu peux considérer que la faire remonter à six mille ans est ridicule, alors que mes enfants ont commencé à voyager de par le monde il y a soixante-dix mille ans! Ceux qui ont fixé cette date aimaient à évoquer l'âme humaine mais ne pouvaient concevoir qu'elle existe dans un corps qui n'avait pas une apparence strictement identique à la leur.

Je pense que ces réflexions vont stimuler ton esprit, mon enfant, et ta curiosité -naturellement.

LiLiTH



Bonjour à toi, sage personne,

Je te remercie de m'avoir consacré un peu de ton temps, et de me donner ton avis sur le sujet qui m'intéresse. Et quand je dis qui m'intéresse, c'est peu. Je ne dors pas la nuit car j'écris, j'écris, j'écris...

Il m'est plus facile de parler de Lilith que de Celui-que-nous-ne-nommons pas, car Lilith est la représentation même de la femme que je suis et dont nous sommes beaucoup à revendiquer le tempérament. Et si pouvoirs divins il doit y avoir, je les suggère plus dans le personnage de la femme que dans celui d'un éventuel maître de l'univers. Quand aux railleries, pour l'instant, le premier livre que j'ai auto-édité, un recueil de poèmes personnels dédiés à des photographies, a connu un franc succès, car les personnes qui me connaissent savent le tempérament sincère qui m'anime. Je suis si impliquée dans mes passions que j'ai à cœur de transmettre ce que je ressens. Et souvent, cela passe bien...

Je crois que pour ne pas agresser les mentalités, il faut se servir des faiblesses; décrire la violence, mais avec des mots délicats. Toute vérité n'est pas bonne à dire, mais elle peut être suggérée, amenée par le biais. Je sais bien que dans ma région du sud-ouest il n'est pas correct de remettre en cause la religion, mais la provocation n'est-elle pas le moyen le plus sûr d'être entendu? Les vilaines histoires cachées ne sont-elles pas celles qui intriguent le plus? Celles qu'on raconte sous le manteau? Pourquoi ne pas dire tout haut ce que tout le monde ne sait pas?

Ma Lilith doit être réhabilitée car elle représente toutes les vies de femmes dans l'Histoire, avec leurs erreurs, leurs défauts, et leurs choix. Et j'en profite pour lui faire vivre des périodes insolites avec des anecdotes qui sont passées inaperçues car incongrues dans la vision de la femme par l'œil de l'homme. Les mentalités ont changé, un peu... Pas partout. Je n'agresse pas l'homme en tant que tel, mais je tente de faire accepter l'image sulfureuse qui est en chacune de nous.

Je ne voudrais pas abuser de votre temps, mais si cela vous intéresse, je peux vous envoyer quelques passages de mon travail. En toute humilité, bien sûr, car je suppose que vous avez bien autre chose à faire.

Merci encore de votre attention,

Cathy

P. -S. : Manéthon faisait sa propagande, moi je me libère de ce qui me vient à l'esprit pour le mettre par écrit comme je le pense, et si cela fait du bien aux autres, tant mieux!
************************Fin de page************************