Morgane
écrit à

   


Lilith

     
   

Racines douteuses

    Chère Lilith,

Je ne sais pas par où commencer ni même comment me présenter. Toutefois je commencerai par dire que je me nomme Morgane et que je suis une adolescente en proie à des réflexions sur ses origines douteuses.

Je me suis toujours dit au fond de moi que l'homme était une bête ignoble, prétendant avoir des sentiments mais n'ayant que des désirs de pouvoir et de souffrance sur quiconque est différent -notamment les femmes. Par cela, dès mon plus jeune âge, je regardai mon sexe avec beaucoup de fierté car notre chemin traversé jusqu'alors manifestait notre déterminisme et notre envie de liberté. Je pensais que c'était une idée vécue depuis les quelques derniers siècles que la femme pouvait se vanter d'avoir enfin dit non, de n'avoir plus peur. D'être descendue de cette idée que nous sommes toutes des filles comparables à Eve,dociles et savoureuses pour l'homme.

Pourtant, il y a de cela quelques mois, j'appris votre existence. Je fus très étonnée de savoir que la première femme qui fut créée n'était pas Eve, mais bien vous, une femme qui disait non et qui fut chassée. Je fus d'abord révoltée, excusez-moi, mais comment peut-on vous chasser, vous, qui avez su dire ce que vous pensiez? Et ce qui me chagrine c'est de me demander "mais alors toutes ces femmes libres d'aujourd'hui sont-elles toutes des filles d'Eve"? Connaissant votre existence j'ai du mal à y croire!

Cela est bien confus, je n'arrive pas très bien à m'exprimer, l'émotion peut-être. Toutefois je trouve cela scandaleux de vous avoir remplacée par une marionnette, parce qu'Eve est bien cela: une simple marionnette. Alors que vous, vous étiez vraie!

Sommes-nous toutes les descendantes d'une marionnette ou bien depuis ce temps nous avez-vous quelque peu aidées?
 
Bien affectueusement à vous,
 
Morgane
Morgane au nom enchanteur,

L'histoire des origines de l'Humanité peut être lue de bien des façons tant son symbolisme est fort. Son étude t'enseignera que tu n'es pas que le produit d'une marionnette.

Je fus créée en même temps qu'Adam, de la même terre, égale à lui. Pourtant il entreprit de devenir le dominant, notamment dans nos rapports intimes. Je me suis révoltée et j'ai invoqué le nom de Dieu; des ailes me sont apparues, qui m'ont permis de m'enfuir. Voyant combien Adam était malheureux, Dieu envoya trois anges me chercher, mais je refusai de rejoindre mon "mari".

Comme tu le vois, je n'ai pas été chassée... je suis partie. Le prix de ma désobéissance me condamna à ne pas être mère car, si je pouvais engendrer une multitude, cent de mes enfants mourraient chaque jour.

Je me souviens que je m'étais rendue sur les bords de la Mer Rouge et que j'ai pensé me précipiter dans les flots. Les anges furent émus de ma détresse et me donnèrent, pour atténuer la punition divine, tout pouvoir sur les nouveaux nés durant les jours qui suivent leur naissance, ce pouvoir étant sans limite pour ceux qui naîtraient en dehors du mariage. Te rends-tu compte que durant quelques jours, chaque enfant est mien?

Je suis demeurée près de la Mer Rouge et j'y ai rencontré le prince des anges déchus, un être dont l'esprit ne définit pas les créatures en fonction de leur sexe et nous nous sommes accordés.

Dieu m'a remplacée auprès d'Adam par Eve, que son mode de conception assujettissait à son compagnon, puisqu'elle était créée à partir de lui et après lui. Et il y a eu la pomme, la connaissance du bien et du mal et je puis t'assurer que nous n'avons pas eu de difficulté à convaincre Eve d'y goûter.

Tu vois Morgane, le sang d'Eve coule dans tes veines mais, par moi, ton esprit est ouvert à la connaissance et lorsque tu as poussé ton premier cri, tu m'appartenais pour vingt jours au moins... plus de temps qu'il n'en faut pour se pencher sur ton berceau.

LiLiTH